Accueil > Documents > Décroissance de la consommation > Pic du pétrole et du gaz > Total annonce son pic du pétrole, les prix de l’électricité et du gaz (...)

Total annonce son pic du pétrole, les prix de l’électricité et du gaz explosent

Le politique a échoué. Que faire maintenant ?

mercredi 29 septembre 2021

"La production de pétrole de TotalEnergies continuera à croître pour atteindre son maximum au cours de la décennie, avant de diminuer, a annoncé mardi le groupe (...)". Dépêche AFP d’hier le 28/09/2021.

Pendant que l’on observe des pénuries d’électricité en Chine, des difficultés de livraison de l’essence en Angleterre, une envolée spectaculaire des prix de l’électricité et du gaz en Europe, et une hausse significative des prix du pétrole sur le marché mondial.

Il n’y a pas d’explication unique pour chacune des crises ou augmentation des prix précitées, il faut tenir compte de facteurs spécifiques dans les différents pays et sur les différents marchés.

Mais l’on retrouve la grande constante qui constitue le trame de fond de la situation énergétique de nos sociétés productivistes : une instabilité croissante des marchés de l’énergie, des fluctuations fortes des prix, et une tendance globale de pression (baisse) sur la production. Le résultat ne peut qu’être particulièrement compliqué, puisque l’énergie constitue le sang de nos économies. Que se passe-t-il lorsque le sang manque ou se coagule dans un organisme ?

Cette situation était non seulement très prévisible, mais elle était tout à fait prévue.
Cela ne signifie pas que l’on puisse savoir précisément comment va se dérouler le futur, bien évidemment. Mais la tendance générale est connue, et elle ne cesse de se confirmer.

Dès 2007, avec l’ASPO, Respire a initié un groupe interparlementaire pour alerter sur cette situation et proposer de s’organiser. A Bruxelles, comme en Wallonie et en Flandre, une résolution parlementaire a été votée par tous les groupes politiques (moins le Vlaams Belang). On y lisait :

(...)

Considérant qu’au problème du pic du pétrole mondial s’additionnent les pics locaux du gaz naturel, qui ont eu lieu en Amérique du Nord et en Europe occidentale ;

Considérant par ailleurs :
– qu’à l’heure actuelle, la plupart des citoyens, des entreprises et des médias ne sont pas conscients de l’imminence du déclin de la production mondiale de pétrole ;
– que les pics du pétrole et du gaz sont un défi majeur pour la Belgique et la Région de Bruxelles-Capitale tant aux niveaux énergétiques qu’économiques, sociaux et politiques ;
– que des analyses de l’US Department of Energy et de chercheurs d’EDF indiquent qu’il faut entamer les préparatifs de l’après pétrole bien avant le pic du pétrole (15-20 ans) pour éviter les pénuries [24] ;
– qu’il y a donc urgence à initier des politiques d’amortissement des effets des pics pétroliers et gaziers, et d’informer correctement le citoyen afin de créer l’évolution positive des comportements qui réduisent la dépendance aux énergies fossiles ;

Considérant qu’une politique d’amortissement des effets des pics du pétrole et du gaz est possible et que les efforts à fournir seront d’autant moins importants qu’ils seront entamés tôt ;

Considérant que le pic du pétrole ne constitue pas une solution au problème du réchauffement climatique et risque au contraire d’augmenter les émissions de gaz à effet de serre, soit en stimulant une ruée vers le charbon et les pétroles non conventionnels de type sables bitumineux dont l’exploitation nécessite énormément d’énergie, soit en éliminant les projets de capture et de stockage de CO2, la priorité des gouvernements devenant le soutien de l’économie plutôt que la lutte contre le réchauffement climatique ;

Considérant néanmoins qu’une gestion adéquate du pic du pétrole serait un atout dans la lutte contre le changement climatique, celui-ci étant notamment dû à la surconsommation d’énergies fossiles, lance un appel à la mobilisation à toutes les autorités publiques et demande au Gouvernement de la Région de
Bruxelles-Capitale :

- de prendre connaissance et de faire savoir à la population de la Région que de nombreux et solides éléments étayés d’études scientifiques indiquent que les pics du pétrole et du gaz auront lieu dans les prochaines années, et que ces pics du pétrole et du gaz représentent un enjeu social, environnemental, économique et énergétique majeur qui demande la préparation de tous ;

- de réaliser un plan de réduction de la dépendance de la Région vis-à-vis du pétrole et du gaz, dans lequel les pistes praticables pour réduire cette dépendance devraient être étudiées en détail, de sorte que la transition vers un monde dans lequel l’énergie sera chère et le pétrole et le gaz insuffisamment abondants soit la moins brutale possible pour les habitants de la Région, en particulier pour les personnes les plus vulnérables. Pour ce faire, le Gouvernement pourrait s’inspirer d’expériences réalisées à l’étranger, en particulier dans la ville de Portland (Oregon – Etats-Unis), qui a mis en place un Comité du pic du pétrole regroupant diverses parties prenantes ;

- d’initier dès que possible la mise en œuvre de ce plan de sortie de la Région de la dépendance au pétrole et au gaz ;

Pour faire simple, sans caricaturer, observons que rien n’a de significatif n’a été fait. En 14 ans, la Région n’a créé de plan de sortie de la dépendance au pétrole et au gaz, pour se préparer aux chocs brutaux et multiples qui s’annoncent.

La responsabilité des partis politiques et totale. Ils n’ont pas d’excuse. Ils avaient tout en main pour préparer la région à cette situation, mais ne l’ont pas fait. Il est trop tard pour éviter les chocs, qui frappent d’ores et déjà les plus pauvres et qui frapperont toujours plus fort et toujours plus de personnes. S’il fait froid cet hiver, les conditions de vie matérielles des plus démunis sera extrêmement compliquée.

Il est évident que l’on ne peut pas compter sur les partis politiques. Il faut donc nous organiser nous-mêmes. Même s’il n’y aura plus atterrissage en douceur, il est encore possible, et nécessaire, de faire beaucoup de choses pour atténuer ces chocs devenus inévitables.

Si vous êtes intéressés pour participer à une réflexion à ce sujet, faites signe.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité