Accueil > Dossiers > Le président du MR "totalement opposé" à l’interdiction de la publicité pour (...)

Le président du MR "totalement opposé" à l’interdiction de la publicité pour les jeux de hasard

"Le MR veut plus de nuance"

lundi 9 mai 2022

Le ministre de la Justice, qui se fait remarquer dans son attribution principale car il continue de vouloir ouvrir la mégaprison de Bruxelles-Haren au dépend de tout esprit de modération et de toute rationalité, fait un effort dans le domaine de la surpollution publicitaire en envisageant d’interdire la publicité pour les jeux de hasard (1).

Le président du MR, ardent défenseur de la liberté de se faire matraquer en permanence par les messages trompeurs, unilatéraux et manipulateurs à grande échelle de l’industrie publicitaire défiscalisée, n’y est pas favorable. Il trouve que c’est "puritain", et demande plus de nuance.

La régulation nuancée du matraquage publicitaire permanent et généralisé, c’est un peu comme la communication sur l’imposition de limitations de vitesse sur le circuit de Francorchamps. Ce n’est pas très efficace, ce n’est pas très malin, et c’est un peu fatiguant.

Le président du MR continue de défendre les intérêts de l’une des industries les plus dévastatrices inventées par l’espèce humaine : on estime les investissements publicitaire à 10% du PIB des pays "développés", ils entretiennent activement - c’est leur fonction - la surconsommation généralisée des ressources naturelles, et créent un bain culturel régressif à l’aide de techniques d’influences toujours plus précises.

Cela se comprend, parce que grâce à cette industrie, l’état de la société s’améliore franchement. Vous ne croyez pas ? Voyons pourtant ce qu’il se sera probablement passé dans quelques années (bon, il faut suivre, hein).

Les inégalités sociales commencent en effet à être sous contrôle, la participation citoyenne convainc finalement les électeurs qui recommencent à faire confiance à leurs décideurs politiciens, et le réchauffement climatique tout comme la 6ème extinction des espèces sont enfin sous contrôle. En décidant de manière adulte suivant les orientations choisies après des délibérations vastes et honnêtes, les sociétés occidentales ont réussi à choisir de s’auto-limiter et de prendre la direction de la sobriété matérielle pour laisser une terre vivable au reste du monde et à leurs enfants. De ce fait, la paix a retrouvé les conditions de sa prospérité, l’état de santé général s’est considérablement amélioré et les sondages de bien-être de la population n’ont jamais été aussi favorables.

Il est clair que la régulation nuancée de la publicité commerciale imposée à tous, y compris les enfants, pour les jeux de hasard, les 4x4 à essence et à électricité et essence, pour les voyages en avion, pour les pesticides, pour la fast-fashion made in kids from Bangladesh, etc., etc. avait joué un grand rôle, positif et constructif. Il était en effet nécessaire de laisser se multiplier sans puritanisme ce type de messages commerciaux partout dans la rue, dans les journaux, à la radio, à la TV sur les sites internet, sur les bus et les trams, dans les écoles, sur votre téléphone, et partout ailleurs, pour que les gens soient plus libres. Si à l’inverse, aux alentours de 2022, on avait choisi, collectivement, de ne plus se soumettre à la propagande massive des industries qui avaient du fermer pour que nos enfants puissent eux aussi avoir une vie digne sur Terre, cette évolution nécessaire aurait été rendue beaucoup plus difficile.

Vous pensez bien : on avait du arrêter d’émettre des gaz à effet de serre, atteindre 0% de CO en 2050 par exemple, ça aurait été plus facile avec ou sans matraquage publicitaire commercial généralisé et permanent, y compris des enfants ?

Tout était dans la nuance non puritaine de la liberté, à cette époque.

* UPDATE 9/05/2022 - 18h

Très étonnamment, la "Belgian association of gaming operators" (BAGO) était totalement opposée à la régulation de la publicité pour la dépendance aux jeux d’argent. En effet, « De plus en plus d’opérateurs légaux déploient des algorithmes et de l’intelligence artificielle pour identifier rapidement les comportements de jeu problématiques émergents et proposer aux joueurs des solutions, pouvant aller jusqu’à leur conseiller de s’inscrire sur la liste d’exclusion EPIS. Si nous voulons lutter efficacement contre la dépendance aux jeux d’argent, c’est la voie à suivre », concluait Tom De Clercq, président de BAGO.
C’était bien la preuve que le matraquage publicitaire pour des produits qui rendaient dépendants pouvait permettre d’orienter les gens vers des programmes de soins pour se défaire de la dépendance que créait ces messages. (2)

(1) https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/2022/05/09/georges-louis-bouchez-reagit-a-la-loi-sur-linterdiction-de-la-publicite-pour-les-jeux-de-hasard-cette-vision-puritaine-na-pas-de-sens-6J7WENWR3JFKRNGOXEXHDHK5J4/

(2) https://www.lesoir.be/441061/article/2022-05-09/interdiction-des-publicites-pour-les-jeux-de-hasard-les-operateurs-prives ?


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité