Accueil > Dossiers > RTBF > RTBF à la bière : y’a t-il un pilote dans l’avion ?

RTBF à la bière : y’a t-il un pilote dans l’avion ?

vendredi 12 mars 2010

En réponse au communiqué de presse commun Infor-Drogues Respire sur le partenariat entre une marque de bière et la RTBF (Une marque de bière partenaire officiel du site de la RTBF… section « sport moteur » !), la Ministre Laanan et la direction de Reyers ont réagi en réponse aux questions de l’agence Belga. Extraits :

La pub pour la bière pas interdite à la RTBF

L’actuel contrat de gestion de la RTBF n’interdit pas la publicité pour la bière. Par ailleurs, un mécanisme prévu dans le contrat génère, lorsque ce type de publicité est utilisé, des compensations en temps d’antenne, consacrées à des programmes d’éducation à la santé, aux usages abusifs et à la prévention des maladies, a-t-on souligné jeudi au cabinet de la ministre de la Santé et de l’Audiovisuel, Fadila Laanan.

(...)

Par ailleurs, Mme Laanan rappelle qu’elle attend pour la rentrée les résultats de l’étude annoncée sur un "financement alternatif" (sans publicité) de la RTBF et qu’elle n’entretient aucun tabou par rapport aux futures conclusions de ce travail.

Sans vouloir se prononcer sur le respect ou non du code d’éthique publicitaire, la ministre souligne que des procédures sont prévues, permettant de saisir le jury d’éthique publicitaire, dans lequel les consommateurs sont représentés. (belga)

Voir en ligne sur le site de 7/7.

* *

Voir également :
- Polémique autour d’une pub pour la bière sur la RTBF, Le Soir, 11 mars 2010
.
- Y’a-t-il un Bob à la RTBF Sport moteur ?, AlterEchos, 11 mars 2010.

A quoi il est utile de répondre par quelques questions :

- Le problème n’est-il pas justement que la publicité pour la bière n’est pas interdite (notamment) à la RTBF ? Qu’est-ce qui justifie que le service public diffuse des messages incitant à consommer plus de bière, de surcroît en lien avec les sports automobiles ? Cela est-il compatible avec ses missions de service public ? Le PS estime-t-il véritablement que les contribuables payent leur redevance pour recevoir ET PAYER [1] de la publicité pour la bière associée à la conduite sportive ?

- Le code Arnoldus est, selon les brasseurs qui l’ont pondu, "la preuve évidente que toutes les associations professionnelles concernées du secteur brassicole et des boissons alcoolisées assument leur responsabilité sociale. (...) La forme et le champ d’application de cette Convention sont uniques en leur genre et présentent des mesures plus performantes qu’un cadre légal classique." Permettez-nous de douter de ces affirmations, notamment la dernière ! Cette "autodiscipline" montre évidemment très vite ses limites en pratique, et le cas présent en est un bon exemple puisqu’il nous semble clairement contrevenir à l’article 7 "Sécurité routière" du code Arnoldus (à découvrir sur leur site web, au nom évocateur : beerparadise.be ).

- L’étude sur le financement alternatif de la RTBF était prévu dans la "Déclaration de politique communautaire 2009-2014" (page 136), suite aux élections de juin 2009. Entre-temps, l’olivier a ouvert en grand les portes de la RTBF à la publicité commerciale. Pourquoi la ministre n’a-t-elle pas fait réaliser cette étude avant de noyer la RTBF dans la pub ? Après plusieurs décennies de pubtréfaction volontaire, le PS sera-t-il en mesure de proposer un plan de sauvetage de Reyers de la privatisation par la pub ?

- La Ministre dirige les citoyens préoccupés par l’invasion publicitaire vers le JEP - Jury d’Ethique Publicitaire (ou Jury des tics publicitaires, c’est selon). La Ministre joue ainsi le jeu de l’autorégulation de ce lobby industriel, le JEP étant une création du Conseil de la publicité. Est-ce le rôle des pouvoirs publics que de renvoyer la société civile et les citoyens vers une instance privée dont l’objectif est le développement publicitaire, et dont l’inefficacité complète en matière de limitation publicitaire est prouvée de longue date ? Que pense la Ministre de l’autorégulation bancaire façon "code Lippens", décriée avec fracas par son parti au lendemain de la crise financière ? L’autorégulation publicitaire est-elle par nature plus vertueuse que l’autorégulation financière ? Dans le cas présent, ne revient-il pas au régulateur de décider de limites propres à protéger les citoyens et la santé publique face à une industrie centrée sur ses profits à court terme ?

Rappelons que la Ministre a déclaré qu’elle assouplissait les règles publicitaires en réponse aux décisions européennes, qui comme cela est connu ont été largement influencées par le lobby publicitaire.
En réaction aux dérives engendrées par la pubtréfaction de la RTBF, la Ministre répond : adressez vous au lobby publicitaire.

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

Notes

[1Le coût de la pub est répercuté dans le prix de la marchandise.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité