Accueil > Dossiers > RTBF > 2009 : RTBF = sac à pub

2009 : RTBF = sac à pub

vendredi 25 décembre 2009

Le placement de produit est autorisé en communauté française. Cette pratique consiste à insérer de la pub au cœur-même des programmes : la pub ne peut ainsi plus être évitée par le téléspectateur (il faut ne plus être un téléspectateur) et est directement associée à la trame narrative de l’émission, lorsque ce n’est pas la trame narrative de l’émission qui a été adaptée à la pub, cas fréquent.

Avec une telle disparition de la frontière entre contenu éditorial et propagande publicitaire, le média télévision qui était au bord du gouffre, fait un grand pas en avant. Pour les chaînes privées, passe encore pourrait-on dire : régies par les « lois » du marché et de la concurrence, il n’y avait malheureusement pas grand-chose à en attendre. Le service public en revanche, dispose d’un contrat de gestion et d’une dotation publique sensée la protéger de cette logique mortelle et de lui donner moyens et obligation de chercher la qualité.

C’était sans compter le parti socialiste, lequel tient de toute évidence la responsabilité historique du flingage de la RTBF. Au moment où les médias et singulièrement les médias publics seraient hautement nécessaires pour sensibiliser tout un chacun aux enjeux notamment environnementaux et assurer un véritable travail de quatrième pouvoir (le rôle de « chien de garde »), le PS et ses partis suiveurs (CDH et Ecolo) portent le coup fatal au service public : la manipulation sera désormais incrustée au cœur même des programmes.

Comprenons-nous bien : le placement de produit parfaitement illégal existe de longue date sur le service public, des « petits arrangements entre amis » sont légion. Le CSA, lui aussi tenu par le parti socialiste faut-il le rappeler, s’est bien gardé de se mêler de ce qui le regardait.

Mais désormais, ce qui était interdit est autorisé. Il y avait bien sur nombre d’alternatives, mais elles demandaient réflexion, concertation et courage politique. Autant dire qu’avec la classe politique actuelle, c’était peine perdue.

Il y a tout un monde (audiovisuel) à réinventer.

*
* *

Ci-dessous reproduction d’un extrait d’article de La Libre, qui témoigne de la profonde démission de l’esprit journalistique devant le monstre publicitaire. C’est que la pub paye les journalistes, qui sont du même coup en train de muter en gratte-papiers publicitaires, vitesse « grand v »…

« Placement de produit : c’est parti ! », La libre, 23/12/2009 :

Il fut un temps pas si lointain où on n’imaginait pas, en Belgique, que les programmes télévisés soient "pollués" par des publicités en dehors des écrans dédiés aux annonceurs. Un tel mélange des genres, disait-on, était l’apanage de la seule culture télévisuelle américaine... Eh bien, cette époque est aujourd’hui officiellement ré-vo-lue ! Dorénavant, les produits commerciaux (voiture, GSM, boissons...) pourront s’installer au cœur de nombreux programmes diffusés chez nous, au grand bonheur (principalement) des annonceurs et des éditeurs télévisuels (qui vont en retirer de nouvelles recettes).

(…)


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité