Accueil > Actualité du monde publicitaire > Fusion des canaux d’informations espagnols

Fusion des canaux d’informations espagnols

mardi 22 décembre 2009

Le groupe de médias espagnol Prisa et l’italien Mediaset, contrôlé par la famille Berlusconi, ont ouvert, vendredi 18 décembre, le bal des fusions de chaînes que le paysage audiovisuel espagnol attend depuis des mois.

Dans un marché publicitaire en crise sévère, l’objectif de chacun est d’atteindre une taille critique. Depuis l’adoption, en février, par le gouvernement socialiste de José Luis Rodriguez Zapatero, d’un décret-loi autorisant les fusions, les rumeurs de rapprochement entre opérateurs se sont multipliées.

Dans un communiqué commun, Mediaset et Prisa ont annoncé un accord aux termes duquel la chaîne espagnole Telecinco, propriété des Berlusconi, va absorber sa compatriote Cuatro, le canal en clair que détient depuis 2006 Sogecable, filiale audiovisuelle de Prisa.

(...)

La fusion de Telecinco et Cuatro donne naissance au premier opérateur en clair du marché télévisuel espagnol, avec une part d’audience cumulée de 25,2 %, c’est-à-dire légèrement inférieure au plafond de 27 % fixé par la récente loi sur les concentrations dans l’audiovisuel. Dans la corbeille de mariage figurent aussi huit canaux de télévision numérique terrestre (TDT), dont le lancement est prévu en avril 2010. La moitié d’entre eux pourront être payants.

Au terme de l’augmentation de capital, Prisa conservera 18,4 % du nouvel ensemble - une participation évaluée à 550 millions d’euros -, contre 41 % à Mediaset, le reste étant réparti entre le public et des investisseurs institutionnels. Pour sa prise de participation dans l’activité de télévision payante de Prisa, le groupe milanais déboursera aussi 500 millions d’euros en liquide.

Prisa est le premier groupe espagnol de médias. Outre l’audiovisuel, il édite plusieurs quotidiens, dont El Pais, et il est par ailleurs actionnaire du Monde. En cédant Cuatro, il se retire totalement de la télévision en clair, quelques mois après avoir abandonné son réseau de télévisions locales, Localia.

(...)

La tendance aux regroupements devrait se poursuivre à moyen terme, malgré la suppression de la publicité sur les chaînes de service public à partir du 1er janvier 2010.

Lire l’article complet : Dans un contexte de crise publicitaire sévère, le marché audiovisuel espagnol se concentre, Le Monde, 21.12.2009


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité