Accueil > Dossiers > Publicyclettes (Vélos publicitaires) > villo pédale dans la semoule

villo pédale dans la semoule

mercredi 9 décembre 2009

JC Decaux peine terriblement à déployer le réseau des vils villo. En cause ? La pub ! Les communes n’en sont pas friandes, sachant notamment le désamour des citoyens pour cette forme de pollution mentale, économique et environnementale. Mais pire encore, la convention signée de façon radicalement a-démocratique entre la Région et la multinationale publicitaire prévoit que les communes ne bénéficient pas des panneaux de pub qu’elles doivent pourtant subir !

Voyez quelques épisodes relatés dans la presse (FR, NL) ci-dessous :

*

Point de vue d’une Conseillère communale MR (qui roule pour Clear Channel) à Etteberbeek : Conseil communal d’Etterbeek - Villo : petits arrangements entre amis, Urbi et Orbi, 30 octobre 2009 :

Le conseiller (Socialiste flamand) Rik Baetem a voulu savoir où en était Etterbeek avec les stations Villo. Le projet a été initié sous la précédente législature régionale par le Ministre Pascal Smet (Socialiste flamand) qui a plongé la Région dans des difficultés sans nom en signant un contrat avec la société Decaux pour installer des stations Villo et leurs compléments en panneaux publicitaires ...

La conférence des Bourgmestres (instance officieuse de coordination des Bourgmestre qui n’a de comptes à rendre à personne) a rencontré l’actuel responsable régional (Ecolo flamand) qui reconnait l’absence de base légale à ce contrat... La base légale peut se trouver par le vote rapide d’une petite ordonnance (à effet rétroactif ?) par la majorité du Parlement bruxellois.

Personne n’est contre le vélo et la pub est un mal nécessaire (tiens, cela me rappelle des débats sur la RTBF !)

Donc, les Conseillers communaux ont appris que le Collège des Bourgmestre et Echevins réuni hier a accepté l’implantation à Etterbeek de 13 stations Villo (accompagnée chacune de ses 2m2 de pub) ainsi que de 23 panneaux de 2m2 supplémentaires. Le tout sous réserve des permis d’urbanisme accordés par la Région. Cela ferait donc 26 panneaux publicitaires en plus à Etterbeek ? Bien joué Decaux-Villo ! Il se dit même que vous allez vous faire désirer à Etterbeek. Si par hasard, vous ne vouliez plus venir dans notre bonne commune, le Bourgmestre a chargé l’Ecolo flamand d’aller vous chercher....

Etterbeek verzet zich tegen Villo, Brusselsniews.be, 4 nov 09 :

ETTERBEEK - De gemeente Etterbeek blijft zich verzetten tegen Villo-fietsen. “Dit is geen nieuwe vorm van mobiliteit, maar een publiciteitsstunt,” zegt de burgemeester.

Tijdens de jongste gemeenteraad is na een interpellatie van SP.A-raadslid Rik Baeten gebleken dat Etterbeek, en meer bepaald burgemeester Vincent De Wolf (MR), zich blijft verzetten tegen het Villo-fietsverhuursysteem.

“Vorig jaar nog interpelleerde ik tijdens een gemeenteraad het schepencollege,” zei Baeten in de gemeenteraad. “Toen was het argument dat Villo de gemeentelijke autonomie zou aantasten, omdat de gemeente geen belastingen kan heffen op de reclame die Villo-uitbater JCDecaux uithangt aan de fietsverdeelpunten. Het project werd dan ook op de lange baan geschoven.”

(...)

Visuele vervuiling

De liberale burgemeester had geen oren naar de argumenten. Hij erkende het succes van Villo wel, maar verkoos een dwarse strategie. “Volgens JCDecaux zouden er in Etterbeek dertien stations komen, maar vergeet niet dat dat neerkomt op dertien keer visuele vervuiling en dertien keer reclame. Het lijkt een initiatief dat de zachte mobiliteit moet promoten, maar in feite is het een publiciteitsstunt,” vertelde De Wolf.

Dat een liberaal zich tegen reclame kant, lijkt opmerkelijk, maar Etterbeek heeft een akkoord met JCDecaux-concurrent ClearChannel voor de zogenaamde Mupi-reclamepanelen (met Mupi voor Mobilier Urbain à Publicité Illuminé). Een contract met JCDecaux zou juridische problemen opleveren, zegt De Wolf. “JCDecaux wil Villo’s plaatsen waar er Mupi’s zijn. Dat kan niet.”

(...)

De Wolf : ’Villo is welkom in Etterbeek’, Brusselsniews.be, 5 nov 09 :

Etterbeek - Burgemeester Vincent De Wolf (MR) van Etterbeek ontkent dat hij geen Villo-stations wil in zijn gemeente. Volgens hem komen er op termijn dertien stations. De reclame blijft wel een discussiepunt.

In Het Nieuwsblad zegt De Wolf dat hij een akkoord heeft met JC Decaux over dertien stations voor het fietsverhuursysteem. Hij heeft alleen een probleem met de publiciteitsborden die JC Decaux aan de stations wil plaatsen.

De gemeente Etterbeek heeft een contract met concurrent Clear Channel. Sommige plaatsen die nu voorzien worden voor een Villo-station, werden al toevertrouwd aan Clear Channel. De Wolf zegt dat Villo welkom is in zijn gemeente als die problemen van de baan zijn.

Er zijn nu al 72 stations, tegen maart 2010 moeten dat 180 stations zijn met 2.500 fietsen.

Villo fait son petit trou, La DH, 19 nov 09 :

MOBILITÉ D’ici le 5 décembre prochain, JCDecaux devra avoir pointé les 180 stations de la première phase. La société française assure qu’elle y parviendra sans peine. Le tout est de savoir à quoi ressemblera le maillage de la première phase de Villo, sachant que l’idéal consiste à planter une station tous les 400 mètres, au plus.

La situation semble limpide dans le Pentagone. Schaerbeek joue elle aussi le jeu même si les négociations pour le nombre de panneaux publicitaires sont rudes. Elle l’est plus encore dans d’autres communes, au détriment – peut-être – du service au Bruxellois.

Etterbeek manifestait récemment son droit à la parole dans le dossier tandis qu’à Molenbeek, plusieurs stations Villo sont opérationnelles mais restent vides de leurs bécanes. Conséquence directe, des stations basées à Laeken ou Berchem-Sainte-Agathe doivent elles aussi rester bouclées faute de maillage suffisant.

En cause, le nombre et la situation des panneaux publicitaires. Mais aussi et surtout, les retombées financières générées par la publicité. Certaines communes estiment avoir droit à une part du gâteau, ce que ne prévoit pas la convention signée entre le gouvernement bruxellois et la société parisienne. La conférence des bourgmestres se penchera très prochainement sur le sujet, quitte à remettre en cause ladite convention.

(...)


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité