Accueil > Dossiers > RTBF > La pub, antidote du stalinisme…

La pub, antidote du stalinisme…

par Emmanuel De Loeul, AlterEchos, n°284

jeudi 26 novembre 2009

"La pub, antidote du stalinisme…", Emmanuel De Loeul, AlterEchos, n°284. Extrait :

Ce matin, le 10 novembre, une journaliste de la radio de service public belge francophone moquait ironiquement le limogeage du directeur de la télévision d’État nord-coréenne. Ce dernier avait eu l’impudence, paraît-il, d’autoriser sur sa chaîne la diffusion de publicités. Redoutant un cheval de Troie de l’économie capitaliste, comme celui auquel a succombé la Chine, les autorités de Pyongyang invoquèrent un crime de lèse-communisme et démirent l’imprudent.

Tout ça, « rendez-vous compte », raillait la journaliste belge, pour avoir « montré des spots pour de la bière, du shampoing, des poulets ou du gingembre, ô crime de lèse-majesté », re-raillait-elle. Et nous étions, auditeurs mal réveillés, implicitement invités à communier dans le choix manichéen en faveur de la publicité, contre l’autoritarisme totalitaire rouge foncé. Comme s’il s’agissait d’un choix !

Après un tel amalgame, oserions-nous encore formuler le moindre raisonnement critique vis-à-vis de la publicité, sans être désormais taxés de staliniens ? Angoisse…

Le soir du même jour, interviewé dans un grand quotidien français, un philosophe – Patrick Viveret – rappelait que la « fonction de la pub est de nous vendre cette promesse de beauté, de bonheur, d’amitié et de sérénité. » Le tout dans une logique hyper-dominante de compensation au stress, à la compétition, à la destruction de la planète que nous éprouvons tous, peu ou prou. Citant un rapport du Pnud, il évoquait d’édifiants ordres de grandeur : les dépenses annuelles du secteur de la pub représentent 10 fois la somme qu’il faudrait mobiliser pour compléter efficacement le financement de la lutte contre la faim, des soins de base et de l’accès à l’eau potable partout dans le monde.

(...)


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité