Accueil > Dossiers > Lobbies > USA : les lobbies se déchaînent pour le pire

USA : les lobbies se déchaînent pour le pire

mercredi 16 septembre 2009

Les lobbies industriels usent de tous les stratagèmes possibles et imaginables pour influencer l’opinion publique et les décideurs dans le but de favoriser leurs intérêts sectoriels.

Ces derniers temps, l’industrie de l’énergie des USA fait fort dans l’abject.
L’administration Obama propose aux Etats-Unis de faire les premiers pas vers la réduction de la dépendance en « pétrole étranger » (selon les termes du Président durant sa campagne) et de lutte contre le bouleversement climatique.

Notons que les mesures proposées restent très insuffisantes en regard de l’enjeu climatique notamment, et ne constituent pas non plus une solution adéquate pour les Etats-Unis qui sont totalement pétro-dépendants. Mais il faut bien commencer quelque part pourra-t-on dire avec optimisme, et c’est peu dire que les résistances qui se font jour au sein de la société Etatsunienne sont importantes.

Alors que simultanément Obama est violemment attaqué sur son projet de réforme de santé notamment par les firmes pharmaceutiques qui s’opposent à la création d’une couverture médicale publique, l’industrie de l’énergie se démène dans la manipulation de l’opinion publique et politique.

L’une des techniques de lobby commune à ces deux industries est le recours aux citoyens, usagers et travailleurs des secteurs concernés : l’interpellation portée par la base sur incitation des lobbies est appelée outre-manche « grassroot campaign ». Cela consiste à envoyer des consommateurs-sympathisants ou, mieux, des employés des industries concernées dans des "rallies", faire des manifestations en faveur du produit dont ils ont besoin ou qu’ils chérissent, ou en faveur des intérêts de leur employeur [1].

Pour sa part, l’industrie du pétrole prévoit d’augmenter la pression dans les semaines à venir grâce à ses "rallies" publics, de telle sorte qu’elle puisse négocier des dispositions plus favorables au Sénat qu’elle n’en a eu à la Chambre. La stratégie a été précisée par l’Institut Américain du Pétrole dans un mémorandum envoyé à ses membres, qui incluent Exxon Mobil, Chevron et ConocoPhillips.

[For its part, the oil industry plans to raise the pressure in coming weeks through its public rallies so that it can negotiate more favorable terms in the Senate than it got in the House. The strategy was outlined by the American Petroleum Institute in a memorandum sent to its members, which include Exxon Mobil, Chevron and ConocoPhillips.]

Voyez l’entièreté de l’article et une photo de l’un de ces « rallies » squattés par des employés de l’industrie énergétique, sur un site observateur de la multinationale Shell : « Oil Industry Backs Protests of Emissions Bill”.

Une fois n’est pas coutume, le plan officieux établi par ces industriels irresponsables a fuité et s’est retrouvé dans les mains de Greenpeace. On y lit un apperçu de ce qu’est le lobbying et certaines des pressions massives que les industriels appliquent sur le processus démocratique.

Ce « memo », accessible sur le site de Greenpeace USA au format .pdf (après un courrier introductif de l’ONG), détaille la stratégie du lobby pétrolier.

En voici quelques extraits (traduction Respire) :

Cher PDG/Directeur d’une entreprise Membre de API [Institut Américain du Pétrole]

(…)

API coordonne une série de « rallies des citoyens de l’énergie » dans presque 20 Etats à travers le pays durant les deux dernières semaines de la session du mois d’août du Congrès.

(…)

L’objectif de ces rallies est de mettre un visage humain sur les impacts des politiques énergétiques incohérentes et d’adresser un message fort aux sénateurs d’Etats US pour éviter les erreurs que contient la loi climat de la Chambre et les augmentations de taxes sur notre industrie prévues par l’administration Obama.

(…)

Un sondage d’opinions récent réalisé par Harris Interactive pour le compte de API démontre que nos messages sur les législations de type Waxman-Markey [du nom des principaux auteurs de la loi attaquée] fonctionnent extrêmement bien, ont un grand effet de persuasion dans le grand public et sur ceux qui influencent les mesures politiques. Après avoir entendu que la législation de type Waxman-Markey pourrait augmenter les coûts de l’essence jusqu’à environ 4 dollars et conduire à des pertes importantes d’emplois, ces audiences ont significativement changé d’opinion à propos de cette loi. L’opposition à cette loi a augmenté de 23 points, passant de 40% à 63%, avec une augmentation de 19 points chez ceux qui s’opposent désormais « fortement » à cette législation.

(…)

Nous avons identifié 11 Etats avec une présence industrielle significative et 10 autres Etats où nous avons des positions. Nous avons également attiré des alliés issus d’un large éventail d’intérêts : la Chambre de Commerce et NAM, l’industrie du camion, le secteur agricole, les PME et beaucoup d’autres y compris un nombre important d’associations de consommateurs.

(…)

Des efforts de ce type ne sont jamais faciles et le risque d’échec est toujours présent, nous devons agir de façon agressive en préparation du débat sur l’énergie, le climat et les taxes qui suivra le Labour Day.

(…)

Pour être clair, API fournira les premières ressources pour garantir que les questions logistiques ne deviennent pas un problème. Cela inclut la signature d’un contrat avec une entreprise très expérimentée dans la gestion d’évènements, qui a produit avec succès des rallies pour les campagnes présidentielles, pour des entreprises, et des groupes d’intérêts. Cela comprend également la coordination avec les autres groupes d’intérêts qui partagent notre vision sur ces problèmes, en fournissant un coordinateur dans chaque Etat qui assurera la mise en œuvre complète des plans des communications et des plaidoyers et qui servira de manager central pour tous les évènements.

(…)

Notes

[1Rien à voir donc avec ce qui est entendu par "grassroots" dans le monde associatif, où ce qualificatif est employé pour indiquer qu’une mobilisation repose sur un collectif citoyen non guidé par des intérêts politiciens ou financiers.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité