Accueil > Dossiers > RTBF > Communiqué de presse (Aden) : La direction de la RTBF menace la liberté (...)

Communiqué de presse (Aden) : La direction de la RTBF menace la liberté d’informer de ses journalistes.

jeudi 23 février 2006

Communiqué de presse émanant de l’éditeur Aden

La direction de la RTBF menace la liberté d’informer de ses journalistes

Bernard Hennebert et son livre « la RTBF est aussi la nôtre » (Aden) sont interdits d’antenne à la RTBF

M. Gérard Lovérius, Directeur de « Musiq 3 » a interdit dans l’émission « Hamlet » du 11 février dernier entre 11H00 et 13H00, la diffusion d’une interview enregistrée et prémontée de Bernard Hennebert, à l’occasion de la sortie de son livre « La RTBF est aussi la nôtre » (Aden),

Le 15 février, M. Lovérius a ainsi répondu à une demande d’explication de M. Hennebert : « ...Je doute peu de l’intérêt de votre ouvrage et j’ai pu remarquer qu’il a déjà reçu écho dans certains organes de presse. Je vous remercie de la peine que vous avez prise à répondre aux questions de M. Vinckenbosch (NDLR : le responsable de l’émission). Mais en tant qu’entreprise autonome, la RTBF est seule responsable de ses choix de programmation et n’a pas à les justifier auprès de tiers ».

Monsieur Lovérius semble confondre la RTBF... et la direction de la RTBF !
En effet, c’est cette dernière qui semble faire bloc par rapport à un nombre non négligeable de journalistes du service public qui invite à s’exprimer à l’antenne ou qui estime le travail de l’auteur de « La RTBF est aussi la nôtre ».

Le 15 février, le quotidien « Vers l’Avenir » a publié : « La hiérarchie de Reyers a en effet fait corps ces derniers jours pour que le « trublion » ne puisse exprimer ses idées dans les émissions ertébéennes qui voulaient le recevoir. Même le directeur de l’éthique et de l’information, censé prendre de la hauteur, a approuvé la mesure ».

UN AMI DU SERVICE PUBLIC

Bernard Hennebert se déclare être un « ami du service public ». Une manière parmi d’autres de le prouver : il a refusé jusqu’à présent toute demande d’interview de TVI car il préfère débattre sur les antennes mêmes du service public, en tant qu’usager à l’intention des autres usagers, de ses propositions d’évolution à donner au contrat de gestion afin que la RTBF redevienne un vrai service public.

Le livre « La RTBF est aussi la nôtre » est bien accueilli par la presse écrite (deux hebdomadaires « grand public » en ont notamment fait le sujet de leur « cover »).

Jusqu’à présent, la direction de la RTBF n’a ouvert le dialogue publiquement sur aucune des propositions contenues dans le livre mais s’interroge auprès des journalistes de la presse écrite sur la représentativité de Bernard Hennebert.
Celui-ci répond qu’il travaille depuis une trentaine d’années sur cette thématique, que plusieurs années de pression lui ont permis de convaincre la RTBF d’adopter la création de trois émissions (Les Niouzz, Qu’en Dites-Vous ? et Ça Bouge) et d’une série de nouvelles « pratiques » (l’obligation de répondre aux plaintes et demandes d’information des usagers de manière circonstancié dans les 30 jours ouvrables ; l’interdiction de placer de la publicité durant les cinq minutes qui précèdent ou suivent les émissions pour enfants, etc.).
Sa légitimité lui vient aussi du fait que les parlementaires l’ont auditionné, pendant près de deux heures, le 15 février dernier, à propos de l’évolution du contrat de gestion de la RTBF.

DEUX AUTRES EMISSIONS ...

Deux autres émissions de télévision qui présentent le livre « La RTBF est aussi la nôtre » ont été enregistrées et leur diffusion à l’antenne est prévue prochainement.
On peut espérer que le Conseil d’administration de la RTBF empêchera la direction du service public de poursuivre au nom de ses intérêts propres sa censure à l’égard du personnel et des journalistes qu’elle est censée animer.

Une réaction parmi d’autres émanant de journalistes de la RTBF adressée à l’auteur de « La RTBF est aussi la nôtre » : « Tout cela mérite d’être su, expliqué et la mobilisation des auditeurs et des téléspectateurs ne pourra bien évidemment qu’appuyer tous ceux qui, au sein même de la RTBF, se battent pour que l’esprit « non service public » , qui a aussi ses zélateurs, ne triomphe pas sur tous les terrains ».

Bernard Hennebert souhaite replacer cette interdiction dans un environnement tout aussi effrayant : « Tout cela se passe dans un contexte où la RTBF n’informe pratiquement pas (pas même dans ses émissions dites « de médiation ») ses auditeurs et ses téléspectateurs que Mme Fadila Laanan, la Ministre de l’Audiovisuel, a indiqué que le public pouvait apporter sa contribution jusqu’à Pâques, à l’élaboration des obligations de la RTBF qui courront de 2007 à 2012 ».
À cet effet, l’auteur de « La RTBF est aussi la nôtre » vient d’afficher sur son site consoloisirs.be un « mode d’emploi » concret qui permet au public de s’exprimer sur l’avenir de ce service public qui est aussi... le sien.

Pour info :

Ce mardi 21 février à 20H00, soirée-débat « RTBF : et si on s’exprimait ! » à la Maison du livre au 24, rue de Rome à 1060 Bruxelles.
Avec Jean-Paul Procureur, député CDH et ancien responsable de « Cartes sur table » (RTBF) ainsi que Bernard Hennebert, auteur de « La RTBF est aussi la nôtre ».
La soirée est animée par Aline Dhavré, chercheur en éducation aux médias.
Paf : 4 euros (chômeurs et étudiants : 2,5 euros). www.lamaisondulivre.be


Ce communiqué de presse émane de :
Gilles Martin,
éditeur de « La RTBF est aussi la nôtre »,
Aden, 44, rue A.Bréart à 1060 Bruxelles

www.aden.be

Infos : 0475 95 25 52


Info relayée dans La libre du 18/02/06 :

Hennebert censuré ?

"Dans la série « la RTBF (auto)censure ses journalistes », il nous revient que Bernard Hennebert, auteur du livre « La RTBF est aussi la nôtre » (« LLB », 6/01), aurait fait l’objet d’une censure par la direction de la chaîne publique. Invité dans l’émission « Hamlet » (Musiq’3) pour évoquer son ouvrage, son interview - programmée pour être diffusée le 11 février - serait passée à la trappe... Justification ? « En tant qu’entreprise autonome, la RTBF est seule responsable de ses choix de programmation et n’a pas à les justifier auprès de tiers », nous a-t-on indiqué à très bonne source. Allez, M. Destexhe n’est plus tout seul ! (P.-F.L.)"

lire la brève dans La Libre


Dans La Libre du 21/02/06

Hennebert n’est pas boycotté

"Samedi, nous faisions état d’une censure de Bernard Hennebert, auteur de « La RTBF est la nôtre » (éditions Aden), par la direction de Musiq’3. Hier, la RTBF a indiqué que M.Hennebert ne faisait l’objet d’aucun boycott. La preuve ? Son livre a été évoqué dans le magazine « Ça bouge », le 28 janvier dernier. La RTBF rappelle également que dans le contexte de la renégociation de son contrat de gestion, elle entend respecter une stricte neutralité... Et Musiq’3, dans tout ça ? Pas un mot."

lire la brève dans La Libre


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité