Accueil > Nouvelles > France : "L’Observatoire Indépendant de la Publicité (L’OIP) est enfin (...)

France : "L’Observatoire Indépendant de la Publicité (L’OIP) est enfin lancé"

lundi 2 mars 2009

NB relatif àla mise en Å“uvre de "l’Observatoire Indépendant de la Publicité" :

Respire ne pense pas qu’il soit positif ni d’ailleurs réaliste de créer "un espace de promotion d’une publicité consciente de ses responsabilités", puisque l’OIP est présenté sous ce jour :

- L’urgence est àla décroissance de la consommation et donc àla limitation forte de la publicité commerciale (qui est une incitation agressive àla surconsommation irréfléchie). La publicité commerciale ne doit pas être "promue", elle dispose d’ailleurs de lobbies extrêmement puissants pour s’autopromouvoir et s’autodéréguler. Elle n’a pas besoin de l’aide des ONG pour ce faire.

- La publicité commerciale a pour objectif premier de vendre et faire vendre et pour ce faire elle a recours àtoutes les techniques manipulatrices àsa disposition. Sa responsabilité première est d’arrêter de manipuler les gens, ce qui revient às’auto-limiter.

- La "promotion d’une publicité consciente de ses responsabilités" ne signifie pas grand chose. Le secteur publicitaire est partiellement conscient de la nature manipulatrice de ses activités, et de l’impact terriblement négatif qu’il a sur l’environnement et la société. Cela n’empêche pas le secteur de lobbyer agressivement pour sa propre croissance et son développement. Si par cette phrase d’apparence "positive" et "volontariste", l’Alliance pour la planète espère modifier (en mieux) la nature de la publicité commerciale, le propos nous semble d’une naïveté confondante. Autant demander àun criminel d’aller lui-même en prison, ou dresser des procès-verbaux pour excès de vitesse au 24 heures du Mans.

- Le dépôt d’une plainte le 19 décembre 2008 devant l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), qui est l’équivalent du JEP Belge, est un mauvais signal. L’ARPP est un maillon crucial du lobby publicitaire, qui lui sert de paravent et d’organe d’autolégitimation de façon àcapter le mécontentement des consommateurs et àretarder l’apparition d’une régulation contraignante publique. Le fait que l’OIP se joigne àcette entreprise nous semble radicalement contre-productif.

L’attitude visiblement volontairement "positive" adoptée par l’Alliance nous semble in fine assez négative parce que contre-productive : l’approfondissement extrêmement rapide de la crise appelle une rupture et des logiques de résistances solidaires, pas des aménagements de la logique du "développement durable" qui nous a mené jusqu’ici.

Dire par ailleurs que "le principe [du fonctionnement de l’OIP] est simple et révolutionnaire" est abusif. On est làdans l’esbroufe de type publicitaire, ce qui est de mauvais augure étant donné les objectifs de l’Alliance... Soulignons que les avis qui seront rendus par l’OIP tomberont pour la plupart après la clôture des campagnes incriminées, et n’ont pas de force contraignante.

Bref, il nous semble que l’OIP tombe excessivement dans le piège tendu par la pub : on aurait préféré un Observatoire qui dénonce l’agression publicitaire sans compromis (une agression moyenne serait-elle acceptable parce qu’elle est moins grave qu’un agression massive ?), qui ne se prétende pas révolutionnaire puisqu’il ne l’est pas, et surtout puisque c’est un strict minimum, qui ne donne pas caution au lobby publicitaire en se joignant àses activités d’autolégitimation.

Le lobby publicitaire étant organisé mondialement et maillé étroitement au niveau européen, espérons que l’OIP se ressaisisse pour ne pas ouvrir une porte européenne àla dilution de la résistance àla pubtréfaction.

Pour information :

En décembre 2006, l’Alliance pour la Planète révélait que le système français de contrôle de la publicité était inefficace pour empêcher ou sanctionner la communication des marques abusant de l’argument écologique.

Plus de deux ans après, beaucoup de choses ont changé. Les médias se sont largement faits l’écho de cette question de l’écoblanchiment (Greenwashing) et le sujet a été un des sujets majeurs du Grenelle de l’Environnement. A son issue, d’importantes modifications dans le système de régulation de la publicité en France ont été opérées amenant une réforme d’une ampleur inégalée.

Mais si des progrès significatifs ont été réalisés, le système actuel reste encore largement perfectible. En effet, les prises de parole des marques utilisant l’environnement se multiplient. Parfois pour le meilleur, hélas trop souvent pour le pire.

Pourtant, tromper le consommateur sur les vertus écologiques de certains produits ou services, galvauder des concepts écologiques sérieux, tout cela accroît la défiance de l’opinion publique àl’égard des annonceurs et de leurs agences, mêmes celles et ceux engagés sincèrement dans une démarche de progrès. Cela freine aussi l’émergence de produits et de services respectueux de l’environnement. Au final, cette attitude joue contre l’intérêt de tous.

C’est la raison pour laquelle, l’Alliance pour la Planète a voulu faire de ce site avant tout un espace de promotion d’une publicité consciente de ses responsabilités en offrant au public les outils nécessaires pour alerter et mieux juger de la pertinence ou non d’un message publicitaire en matière environnementale.

Le principe est simple et révolutionnaire :

1/ L’Observatoire Indépendant de la Publicité (L’OIP) est saisi par un internaute suspectant une publicité de contrevenir au cadre de régulation actuellement en application (codes de la consommation et de l’environnement, recommandation de l’ARPP) ;

2/ L’Observatoire réunit dans un délais très court les meilleurs experts associatifs mais aussi des professionnels de la communication pour faire une évaluation de la publicité incriminée ;

3/ Parallèlement, les internautes ont la possibilité de donner eux aussi leur avis en utilisant la documentation àdisposition et une grille de diagnostic.

4/ Au bout d’un mois, L’OIP rend public l’évaluation de ses experts mais aussi la note attribuée par les Internautes. Ce croisement d’évaluation fait de L’OIP une innovation unique qui dépasse ce qui s’est fait jusqu’àprésent.

Aiguillon du système officiel, L’OIP est donc le lieu d’alerte et d’expertise citoyenne dans le domaine de la publicité mais aussi un espace de formation pour celles et ceux qui souhaitent que la publicité et les marques respectent la planète


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité