Accueil > Dossiers > Affichage urbain et publicité extérieure > Moscou interdit la pub dans le centre ville

Moscou interdit la pub dans le centre ville

jeudi 23 octobre 2008

En avril dernier, le maire de Moscou a décidé d’interdire les affiches publicitaires dans le centre historique de la ville. Les alentours du Kremlin, classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ainsi que deux autres sites exceptionnels de la capitale russe, étaient polluées par des dispositifs publicitaires.

Le gigantisme de la pollution publicitaire atteignait des sommets dans le centre de Moscou. Un constructeur Allemand réputé pour ses efforts soutenus pour miner les efforts de réduction de CO2 en Europe et pour les agressions publicitaires permanentes qu’il impose à tous ses consommateurs-cibles mais également à tous les autres, y avait réalisé une pub gigantesque en 3D (voir des photos sur ce blog) à proximité immédiate du Kremlin :

Crédit photo : http://curiousphotos.blogspot.com

La ville a préféré protéger la population de ce qu’elle a justement estimé être une pollution visuelle malgré les apports financiers de la pub au budget de la ville. Le maire a également constaté que ces pubs géantes pouvaient constituer une distraction dangereuse pour les conducteurs, y trouvant un motif supplémentaires de nettoyer le centre-ville de cette pollution.

Cette décision s’inscrit dans la lignée des initiatives de São-Paulo, de Paris, Kyoto, villes qui toutes commencent à mettre un frein à l’invasion publicitaire et à la pollution visuelle et cognitive majeure qu’elle induit.
La décision moscovite fait suite à une action citoyenne, preuve s’il en fallait que non seulement la pub est une peste planétaire mais aussi qu’elle rencontre des résistances partout où elle se développe.

*
* *

Voir le reportage de Russia Today (EN) :

*
* *

Des échos sur le web :

« Moscou dit non à la publicité dans le centre-ville », Ria Novosti, 9/4/2008 :


(…) "D’ici la fin de l’année, nous supprimerons les affiches publicitaires sur tout le territoire autour du Kremlin de Moscou", a indiqué Vladimir Makarov, président du comité pour la publicité, l’information et la décoration de la ville, lors du 41e congrès de l’Association internationale de publicité (AIP).

(…)

Selon M. Makarov, les zones entourant le domaine de Kolomenskoïé, ancienne résidence de campagne des tsars de Russie, et le couvent Novodiévitchi connaîtront le même sort en 2009. Cette opération fera perdre au budget municipal une centaine de millions de roubles (moins de 3 millions d’euros) par an.
Les recettes de la mairie de Moscou tirées de la publicité ont triplé au cours des trois dernières années, se chiffrant à 5 milliards de roubles (environ 135 millions d’euros) en 2007.

“Billboards banished from Red Square”, Russia Today, 14 avril 2008 :


(...)

Moscow’s Kremlin and Red Square are the city’s undoubted landmarks. More than 600 year old, this protected area was included in UNESCO’s World Heritage List in 1990.

But city chiefs are trying to give a new meaning to the word ‘protected’. The City says that in 2008 and 2009 the area around the Kremlin as well as two other historic sites in the centre of the capital will be ad-free.

The move will deprive Moscow city of millions of roubles.

The interests of advertisers are important to us. But the interests of Muscovites are our number one priority. We want the residents to feel comfortable in their city,” said Aleksandr Menchuk from the City Advertising Committee.

(...)

Moscow declares ban on outdoor ads, screens.tv, 13 mai 2008 :

After years of accepting the fees paid by billboard operators and signage companies, Moscow’s city government has called time on what it sees as the garish growth of billboards and screens in historic areas of Russia’s capital.

The move follows a similar citizen-driven backlash against signage in China, where the upmarket North Bund area of Shanghai has prohibited all but nine billboards.

In a new decree, the Moscow government has banned all outdoor advertising in historic areas around the Kremlin, the Novodevichy Monastery and the Kolomenskoye Estate.

The implementation of the decree will be phased, with the Kremlin ban applying from January 2009, the monastery ban applying from June 2009, and the Kolomenskoye Estate ban applying from December 2009.

This will allow the quarterly and annual licences for billboards and outdoor signage systems for these areas to expire on a controlled basis.

According to Moscow’s mayor Yury Luzhkov, the move comes after a campaign by residents in the historic areas of the city, although some advertisers have been quoted in the Russian press as saying that, even with 19 months’ notice of the changes, their businesses will still be affected.

“Advertisements that block the view of historical monuments must be removed,” said Luzhkov.
(...)


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité