Accueil > Nouvelles > "Louise High Heels"

"Louise High Heels"

Une course sexiste et rétrograde... sponsorisée par l’argent public !

dimanche 6 juillet 2008

Imaginez la scène : 200 victimes de la mode courant après un chèque cadeau en talons aiguilles (minimum 7 cm de hauteur, maximum 1,5 cm de large), se tordant les chevilles et s’étalant au sol. Les victimes de la mode sont en l’occurrence des femmes, invitées par des sponsors commerciaux à venir « s’affronter » dans un 100 mètres sur avenue Louise pour remporter des cadeaux.

On imagine difficilement évènement marketing plus rétrograde, invitation à la bêtise la plus complète sous l’œil numérique des journalistes qui auront décidé de se vautrer dans cet évènement purement commercial et de le relayer dans les médias, en contradiction avec les principes déontologiques de base de la profession journalistique.

Rappelons à ce sujet l’article 9 de la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes
(Texte adopté par les représentants des syndicats des journalistes des 6 pays membres de la Communauté Européenne à Munich, le 24 et 25 novembre 1971, et adopté ensuite par la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) au Congrès d’Istanbul en 1972.) :


« 9. Ne jamais confondre le métier de journaliste avec celui du publicitaire ou du propagandiste, et n’accepter aucune consigne, directe ou indirecte, des annonceurs. » [1].

Parmi les 12 sponsors de cette course sexiste à la surconsommation, on distinguera l’une des radios du service public RTBF et… la Région de Bruxelles Capitale.

La course est organisée par Carl de Moncharline (grand communicateur du Parti socialiste) qui pour l’occasion invite ses amis.

Comment diable le service public RTBF et la Région peuvent-ils sponsoriser cet évènement marketing sexiste et dangereux dans l’espace public ?

Agir

Pour agir (avant le 6) nous vous recommandons de passer un coup de téléphone aux pouvoir publics pour leur signifier votre opinion à propos de cet évènement marketing et leur demander de justifier leur soutien tacite ou actif à cette course sexiste à la surconsommation qui risque bien de se terminer avec des blessées.

Les sponsors :
- Appelez le Ministère de la Région de Bruxelles-capitale : 02 204 21 11
- Appelez M. Charles-Picqué, Ministre-Président du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale : 02 506 32 11
- contactez Pure FM : 02 737 27 76

Le Bourgmestre de Bruxelles-Ville, responsable de la sécurité dans sa commune et de l’autorisation de l’évènement :
- Appelez M. Freddy Thielemans : 02 279 50 10

Et participez le jour-même à l’action du collectif Sold’@ qui propose une action pour injecter un tout petit peu de bon sens dans cet évènement et faire entendre un autre message :

On vous invite à participer à une action lors de la « Louise High Heels », cet évènement dédié au sexisme et à la sainte consommation.

- Action contre la course en hauts talons le 6 juillet (au goulet de l’avenue Louise)
- Atelier de préparation à l’action le 5 juillet (10h - 29 rue Blanche à 1060 Bruxelles)

Grand événement à Bruxelles le 6 juillet prochain : la Louise High Heels, première course en talons aiguilles pour "fêter" l’ouverture des soldes et attirer le chaland dans le haut de la ville, un dimanche d’été !

Des femmes qui courent pour gagner un chèque de 10.000 € *, qui trébuchent, qui tombent, peut-être ! "Glamour" et tordant, en effet ! Surtout pour les chevilles...

* en bons d’achats et cadeaux.
Plus d’info sur l’évènement : www.higheels.be

Le collectif Sold’@ appelle à l’action pour mettre en évidence l’indécence de cet évènement

- il ridiculise les femmes et met leur intégrité physique en danger (risque de chute, d’entorse... d’ailleurs, cynisme ou humour involontaire, une entreprise de bandages et de sparadraps figure parmi les sponsors...), sans compter les critères de sélection des concurrentes (sur photo !).

- il renforce les stéréotypes les plus éculés, avec les "hordes de femmes... qui se déchaînent sur la piste" (sic !!) et vont à la chasse aux "bonnes affaires", tandis que les hommes, eux, se concentrent sur leurs e-mails et des jeux vidéo ! Les soldes étant présentées comme une espèce de "loisir pour femmes" (justifiant, bien sûr, l’ouverture des magasins le dimanche...), comme si les hommes, eux, ne devaient ni s’occuper de leurs vêtements ni se préoccuper d’habiller les enfants que pourtant, selon les dernières découvertes scientifiques, on fait à deux !

- il appelle à la consommation (de luxe), ce qui est une insulte pour tous ceux (et toutes celles) qui ne font pas les soldes par "plaisir" mais parce qu’il faut bien se débrouiller avec des budgets de plus en plus serrés !

Toutes les interventions (déguisements, tracts, calicots, ...) sont les bienvenues le 6 juillet (de 12h à 18h) pour dénoncer les caractères humiliant, sexiste, consumériste et normatif de cet évènement.

Un atelier de préparation et d’échanges aura lieu le samedi 5 juillet à partir de 10h à la Maison des Femmes (29 rue Blanche à St Gilles).
Tract à télécharger et distribuer lors de l’action Tract talon aiguille (A4 n&b - pdf de 650 Ko)

Notes

[1Voir sur le site de l’agjpb


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité