Accueil > Nouvelles > "Société d’information", avez-vous dit ?

-= Voir en ligne : http://www.lalibre.be/debats/opinio... =-

"Société d’information", avez-vous dit ?

Par Corinne Gobin et Pierre Verjans, La Libre, 17 avril 2007

jeudi 24 avril 2008


"Société d’information", avez-vous dit ?, par Corinne Gobin et Pierre Verjans, La Libre, 17 avril 2007 :

La science politique a ceci de particulier que, sur le plan de sa méthode, elle repose en grande partie sur une démarche de type historique (recueil de documents, vérification de leur authenticité, confrontation des sources,...) alors qu’elle a à traiter d’événements qui lui sont contemporains, qui composent ce que l’on appelle couramment "l’actualité".

Or entre ces événements et le politologue, le système médiatique prend de plus en plus de place.

(...)

En fait, les expressions jumelles de la "société de l’information" et de l’"économie de la connaissance" expriment le poids qu’a pris, dans la production des profits commerciaux, financiers et industriels, le secteur des télécommunications dont le maillage, à l’échelon planétaire, est de plus en plus complet : de plus en plus d’êtres humains sont en quelque sorte "branchés" à ce système d’une façon ou d’une autre. Par cette forte distorsion commerciale, les deux mots d’ordre principaux de ce secteur sont devenus "faire acheter" et "divertir", et ces deux modes d’intervention auprès d’un public de plus en plus considéré comme une masse de consommateurs, tendent à devenir la nouvelle définition de ce qu’est "informer" et "être informé". A la sophistication des techniques de communication répond la sophistication du "message publicitaire". Le terme de "message" est d’ailleurs en soi très révélateur : nous sommes très loin de l’époque de la "réclame" ou de "l’annonce" où il s’agissait principalement de communiquer que tel produit se vendait à tel endroit et à un tel prix. Aujourd’hui, faire acheter se fait principalement en faisant rêver, en faisant rire, en faisant fantasmer mais aussi en prétendant déclencher un sursaut de type "citoyen" ou "militant" (la consommation "éthique", la consommation d’un produit "révolutionnaire"...) ou en prétendant "informer", c’est-à-dire en disant que l’on améliore ainsi la connaissance que possède un individu sur le monde. Et si "communiquer", c’est "informer" et qu’"informer", c’est vendre, alors cette "communication publicitaire" devient aussi un enjeu important pour tout pouvoir, dont les pouvoirs politiques, qui cherchent à vendre... leur image au titre de "communicateurs".

Dans ce brouillage généralisé du sens, ce n’est dès lors pas étonnant que de plus en plus d’émissions de radio ou de télévisions publiques soient "sponsorisées" : par la presse privée spécialisée, par l’Union européenne,... Que vaut dès lors encore le statut informatif et cognitif de ces émissions dès lors que "l’informateur" se retrouve directement lié financièrement au "communicateur" ?

Ceci nous incite à méditer longuement cette réflexion de Sainte-Beuve, analysant déjà, en 1839, les effets de la pourtant simple annonce publicitaire introduite dans les journaux : "Les conséquences de l’annonce furent rapides et infinies. On eut beau vouloir séparer dans le journal ce qui restait consciencieux et libre de ce qui devenait vénal : la limite fut bientôt franchie. La réclame servit de pont. Comment condamner à deux doigts de distance ce qui se proclamait deux doigts plus bas comme la merveille de l’époque ? L’attraction des majuscules croissantes de l’annonce l’emporta : ce fut une montagne d’aimant qui fit mentir la boussole." [1]

(...)

Débattre librement de ces questions, et les étudier librement, comme nous le permettent le statut scientifique et la liberté académique, c’est déjà en quelque sorte commencer à rétablir une lecture correcte de la "boussole".

Notes

[1Citation extraite de l’excellent petit ouvrage de vulgarisation d’Armand Mattelart, Diversité culturelle et mondialisation, éditions La Découverte, 2007, p.11. L’auteur de ce livre sera un des invités du Congrès de l’ABSP-CF, tenu à Louvain-la-Neuve. Information : http://absp.spri.ucl.ac.be


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité