Accueil > Dossiers > Affichage urbain et publicité extérieure > La députée bruxelloise Céline Delforge propose de rebaptiser la station de (...)

Communiqué de presse 18 février 2008

La députée bruxelloise Céline Delforge propose de rebaptiser la station de métro « porte de Namur » en station « ING »

Par Céline Delforge (Ecolo)

mercredi 27 février 2008

La députée bruxelloise Céline Delforge propose de rebaptiser la station de métro « porte de Namur » en station « ING ».

Pour plus d’infos :

Céline Delforge : 0498/50.14.16
Vincent Vanhalewyn : 0478/27.29.05


Un pas supplémentaire a été franchi dans l’envahissement publicitaire des transports en commun bruxellois. Cette fois, toute une station de métro est dédiée à une action vantant les assurances auto d’ING.

Piliers, sols, plafonds, rambardes et espaces vides ont été cédés à une réclame visant manifestement à faire rentrer de gré ou de force dans la tête des usagers des transports en commun qu’ils pourraient certainement bénéficier d’une assurance auto moins onéreuse (et donc abandonner l’usage des transports en commun ?).

L’espace offert par la STIB à la publicité commerciale connaît une expansion regrettable et ce n’est pas la première fois qu’on assiste à des dérapages : utilisation des usagers comme figurants gratuits et non consentants pour des publicités les mettant en scène quand ils montent dans certains trams, mains courantes provisoires estampillées Media markt dans certains bus, publicités vantant des véhicules de type 4X4 ou de grosses berlines apposées à l’arrière des bus, publicités pour des crédits auto dans le métro, etc.

Par ailleurs, comment comprendre que la STIB se lance dans de grandes campagnes visant à promouvoir son image d’alternative écologique à la voiture si dans le même temps elle supporte de la publicité pour des voitures, des crédits auto et des assurances auto ? Les quelques deniers qu’elle en retire ne compensent certainement pas le coût collectif engendré par ces publicités incitant aux plus mauvais choix d’un point de vue de l’environnement.

Alors que l’intrusion publicitaire de l’espace public est, même insuffisamment, réglementée en voirie, la STIB se comporte comme si ses stations et véhicules étaient des zones de non droit urbanistiques et visuelles.

Ce qu’ING a aujourd’hui pu se permettre dans la station Porte de Namur, elle n’en aurait jamais eu l’autorisation en voirie.

Puisque l’absence de limites en matière de publicité commerciale semble prévaloir à la STIB, proposons de rebaptiser les stations du nom d’entreprises privées, de faire sponsoriser les sièges des véhicules, de prévoir de la publicité sur les uniformes du personnel, remplaçons la musiques du métro par des spots publicitaires. Les possibilités sont infinies.

La députée Céline Delforge interpellera donc une dernière fois le ministre Pascal Smet sur les limites de cet envahissement publicitaire et, si la STIB se montre incapable de contrôler elle-même la qualité de l’espace qui lui est dévolu et que le Ministre en charge ne se décide pas à apporter une réelle attention à ce problème, elle proposera qu’une règlementation similaire à celle qui prévaut dans le reste de l’espace public soit envisagée en ce qui concerne les infrastructures de la STIB et que les publicités pour les voitures et produits dérivés en soient bannies dans le futur.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité