Accueil > Documents > Non-violence > Bombspotting 22 mars 2008 : NATO Game Over

-= Voir en ligne : NATO GAME OVER - Une campagne de l’asbl Bomspotting et de Vredesactie =-

Nouvelle campagne Bombspotting :

Bombspotting 22 mars 2008 : NATO Game Over

mercredi 6 février 2008

Stratégie de campagne

« Vredesactie a mené pendant dix ans la campagne Bombe-spotting, nous avons lancé « McMilitary, non à la mondialisation de la guerre » contre la politique d’intervention militaire, nous avons pris des risques avec les actions des Trainstoppers,... Nous avons obtenu énormément de résultats. Le Parlement belge est le premier organe parlementaire au sein de l’OTAN à avoir approuvé une résolution demandant le départ des armes nucléaires. Des centaines de personnes ont suivi une formation à l’action non violente comme préparation pour participer à nos campagnes. Des milliers de personnes ont participé à des actions de désobéissance civile.

Mais la situation reste inchangée. Les armes nucléaires sont toujours là. La politique d’intervention militaire continue à se développer. Les États-Unis ont des plans énormes pour l’OTAN : elle doit devenir une alliance militaire mondiale, munie d’armes nucléaires.

Quelle que soit l’analyse que nous menons, nous sommes toujours confrontés à deux éléments :
- si nous voulons obtenir des modifications fondamentales dans notre politique de sécurité, nous sommes à chaque fois confrontés à l’OTAN.
- si nous voulons obtenir des modifications fondamentales dans notre politique de sécurité, il est impossible d’y parvenir uniquement à partir de la Belgique. Une coopération européenne est nécessaire.

POURQUOI L’OTAN ?


Des armes nucléaires de l’OTAN sont toujours présentes en Belgique. De plus, les Etats-Unis projettent des plans démesurés : l’OTAN doit devenir une alliance militaire mondiale et doit être armée d’un arsenal d’armes nucléaires tactique et directement utilisable. Via l’OTAN, l’Europe participe à la guerre en Afghanistan et en Irak. Les pays européens entraînent leurs militaires pour les forces d’intervention rapide de l’OTAN. Dans le cadre de l’OTAN, les Etats-Unis ont toujours des bases militaires en Europe qu’ils utilisent pour leurs interventions militaires partout dans le monde.

L’OTAN crée plus de problèmes qu’elle n’en résout. Nous ne voulons pas d’alliance militaire qui menace le reste du monde. Ainsi le monde n’ira pas mieux ou ne sera pas plus sûr, bien au contraire.

OÙ POUVONS-NOUS FAIRE LA DIFFÉRENCE ?

Nous sommes une petite organisation, mais par le biais des actions des Bombe-spotters, nous sommes parvenus à remettre les armes nucléaires à l’agenda politique. Le plus grande obstacle pour parvenir au retrait des armes nucléaires est le tabou qui règne autour de l’OTAN. L’OTAN est un sanctuaire impossible à remettre en cause. Avec les Bombe-spotters, nous voulons lancer la discussion sur l’OTAN durant les années à venir. Par le biais d’actions directes non violentes, nous voulons veiller à ne pas pouvoir être mis de côté et niés.

22/03/08 : QU’ALLONS-NOUS FAIRE ?

La Belgique abrite le quartier-général politique de l’OTAN. Les possibilités pour une action et une collaboration européenne sont évidentes. En nous opposant à l’OTAN, nous pénétrons dans le coeur de notre sécurité militaire. Avec les activistes allemands, britanniques, espagnols,... nous lançons le samedi 22 mars 2008 le premier ’OTAN, game over’.

Cinq ans après le début de la guerre en Irak, nous nous rendons ensemble au quartier-général de l’OTAN pour le fermer. Effectivement. Nous en fermons les portes, les voies d’accès. De manière non violente et décidée.
Les Bombe-spotters pénètrent sur et inspectent les terrains où est préparé le recours à des armes nucléaires et tentent d’empêcher des crimes de guerre.

NATO GAME OVER n’est pas une manifestation, encore moins un jeu dans les bois, mais une action de la désobéissance civile. Vu que l’OTAN refuse de supprimer sa stratégie d’armes nucléaires et viole ainsi le droit international, vu que l’OTAN intervient militairement partout où ses intérêts sont menacés, nous prenons, en tant que citoyens, nos responsabilités afin de tenter d’arrêter ces délits. Nous essaierons d’entrer dans la base de l’OTAN et de sceller ses portes, ses fenêtres et ses entrées principales pour prévenir des crimes de guerre. Nous commettrons donc une infraction à la loi et ce, en vue d’arrêter de plus grands délits. Nous sommes ainsi soutenus par le droit international. Nous savons que nous ne serons pas reçus à bras ouverts. L’action évoque la résistance. Mais nous nous organisons pour ce que l’action se passe de manière non-violente. »

ENVIE DE PARTICIPER ? Toutes les informations sur


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité