Accueil > Nouvelles > Interdiction de la campagne de sensibilisation du CNCD : la Justice a (...)

Interdiction de la campagne de sensibilisation du CNCD : la Justice a statué.

vendredi 20 janvier 2006

La justice revient sur l’action en référé du Ministre en charge de la Coopération au développement Armand De Decker (MR). La campagne de sensibilisation du CNCD (voir notre article L’éthique : dérangeante au point de se faire museler) n’était pas mensongère, par contre la décision du ministre a elle bien affaibli le message éthique de l’ONG.

Cette affaire révèle l’incohérence du gouvernement en matière d’aide à la coopération. Pour l’asbl Respire, elle témoigne également du manque total de transparence en ce qui concerne l’application de la loi en matière de publicité.

Alors que les nombreuses plaintes transmises au Ministère des affaires économiques et de la protection de la consommation restent sans réponse, alors que les publicitaires enfreignent sans vergogne la loi pour nous imposer des messages nocifs (voir par exemple notre communiqué de presse "Le Soir se lève"), le gouvernement se fait rappeler à l’ordre pour avoir censuré une campagne de sensibilisation.

Respire asbl demande que les moyens nécessaires soient octroyés aux services publics pour que les lois de protection du consommateur soient correctement appliquées, notamment en ce qui concerne la publicité commerciale.

Respire asbl demande également que la législation soit adaptée aux nouvelles réalités et enjeux auxquels nous sommes aujourd’hui confrontés, et qu’elle soit renforcée pour assurer une protection adéquate des citoyens.


Dans son édition du 13 janvier 2006, La Libre Belgique a publié l’article suivant :

Le CNCD met De Decker knock-out

"Le ministre a eu tort de faire interdire les spots de campagne de l’ONG en novembre, dit le tribunal. Et l’Etat belge se voit débouté sur toute la ligne.

Boomerang. L’ennui avec les décisions judiciaires, c’est qu’elles peuvent vous revenir en pleine figure quand vous pensiez en être quitte.

Et, pour le coup, c’est le ministre en charge de la Coopération au développement Armand De Decker (MR) qui s’est fait corriger : une ordonnance rendue vendredi par le tribunal de première instance de Bruxelles siégeant en référé rejette l’interdiction de diffusion les spots de campagne du CNCD-11.11.11, une interdiction prononcée à sa demande en novembre dernier."

Lire la suite de l’article


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité