Accueil > Nouvelles > Tous plumés par Electrabel !

Tous plumés par Electrabel !

Un clip de Greenpeace à diffuser...

jeudi 8 novembre 2007

Qui ne l’a pas vue ? La campagne publicitaire d’Electrabel a été massive, imposée à tous aux formats TV, radio, presse, affichage, carte postales, Internet, mailing.

Dans cette campagne de greenwashing comme il y en a de plus en plus en ces temps de désastre écologique, Electrabel se présente comme une entreprise respectueuse de l’environnement, attentive à l’intérêt des consommateurs et associe son image aux énergies renouvelables.

Entre les affiches vertes d’Electrabel et le courant de l’électricien belge, il y a des milliers de tonnes de déchets (notamment) nucléaires refourguées à nos enfants. Entre pub et réalité, comme toujours, il y a un monde.
Ce monde, c’est le nôtre et il se porte mal. Pour qu’il puisse aller mieux, il faut au minimum arrêter de présenter les pratiques les plus dévastatrices comme des pratiques soutenables. Cela signifie qu’il faut arrêter d’imposer à tous la propagande qu’est la publicité commerciale qui ne présente jamais que les versants positifs de produits ou services que nous surconsommons dangereusement.

Greenpeace propose un clip vidéo présentant utilement des informations qu’Electrabel avait inopinément omis d’inclure dans sa campagne publicitaire. En attendant que les grandes ONG environnementales saisissent la nécessité de faire reculer l’industrie publicitaire (n’est-il pas surprenant de promouvoir un monde sans nucléaire, un monde sans OGM, la lutte contre le changement climatique, tout en ne réagissant pas aux pressions du lobby publicitaire qui promeut activement des produits et services comprenant des OGM, nécessitant l’énergie nucléaire, brûlant du pétrole et du gaz...?) secteur économique de la propagande commerciale dont le développement s’inscrit contre le "développement durable", nous vous invitons à diffuser largement le clip "Tous plumés par Electrabel !".

Communiqué de presse Greenpeace, 30/10/2007 :

Bruxelles, Belgique — Greenpeace lance aujourd’hui un clip évoquant les mécanismes qui ont conduit à détourner de l’escarcelle belge les sommes versées par les consommateurs suite à l’amortissement accéléré des centrales au charbon et des réacteurs nucléaires d’Electrabel. Ce film d’animation sera projeté à plusieurs reprises dans des lieux publics et largement diffusé sur Internet.

Greenpeace révèle ainsi à grande échelle, l’existence de ces ’profits non anticipés’ et souligne, une fois de plus, le passéisme qui caractérise la production d’électricité en Belgique. Les profits non anticipés permettent à Electrabel de maintenir une production d’électricité préjudiciable à l’environnement, à une époque où le défi climatique devrait fédérer toutes les énergies... Il incombera au futur ministre du Développement durable de s’atteler à la récupération rapide des ’profits non anticipés’ et à leur affectation exclusive au développement de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. Le régulateur du marché de l’électricité (CREG) estime à quelque 11 milliards d’euros, les sommes à récupérer…

Visionnez le clip sur le site www.eletrobel.be


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité