Accueil > Documents > Décroissance de la consommation > La décroissance de la consommation : urgence

La décroissance de la consommation : urgence

mercredi 11 janvier 2006

Dans leurs éditions du 9 janvier 2006, les quotidiens Le Monde et Le Soir mettent chacun à leur façon l’accent sur l’insoutenabilité de nos modes de vie et la nécessité qui en découle de changer de modèle de société.

Un petit bis repetita pour les durs d’oreille : le constat n’est pas catastrophiste, il est réaliste. Il s’agit de regarder les choses en face pour proposer des solutions à la hauteur de ces enjeux qui sont les nôtres.

Le Monde, 9 janvier 2006

Interview de Michel Loreau, président du comité scientifique de Diversitas.

Une extinction massive des espèces est annoncée pour le XXIe siècle

"La période est critique. Tout se déroule actuellement à des vitesses invraisemblables. Nous détruisons, et les systèmes naturels n’ont pas le temps de s’adapter. Nous commençons à voir quels sont les impacts de nos agissements sur le climat, la productivité des pêcheries ou de l’agriculture. Parallèlement, la population va augmenter de façon substantielle. Les limites de résistance de la nature sont extensibles, mais pas à l’infini.

L’histoire de l’humanité, c’est un peu celle du nénuphar qui se développe dans l’étang. Il commence par en occuper une fraction infime, double de taille, se multiplie jusqu’à couvrir la moitié de l’espace. A la génération suivante, il s’est répandu sur tout l’étang et ne peut plus croître. Nous avons colonisé pratiquement toute la surface de la planète. Nous arrivons à un point où il faut se poser des questions sur notre modèle de société. "

Lire la suite de l’article


Le Soir, 9 janvier 2006

Le Belge consomme trois terres

"Diminuer notre impact est une nécessité qui n’a rien de surhumain. En partenariat avec le WWF, Le Soir propose à ses lecteurs de calculer leur empreinte, mais aussi, au travers de gestes concrets, de s’engager à en diminuer les contours. "

Lire la suite de l’article


Questions subsidiaires : limiter notre consommation est vital pour les générations à venir, mais également pour la nôtre. Quelle est la légitimité des messages qui nous sont imposés dans l’espace public pour nous manipuler et nous inciter à consommer des objets dont on n’a pas besoin ? La réponse n’est pas trop compliquée : aucune légitimité.

De même, quand l’État arrêtera-t-il de pousser à la surconsommation en considérerant la consommation des ménages comme un indicateur valide de bien-être ?

Comme la majorité des autres titres de la presse, les journaux vers lesquels sont proposés les liens ci-dessus sont des agents publicitaires très efficaces. Le décalage entre les messages contenus dans ces articles et la fâcheuse tendance qu’ont ces quotidiens à se transformer en prospectus publicitaires est total.
Rappelons que Le Soir n’a pas hésité à violer la loi il y a quelques semaines pour faire sa publicité (voir notre Communiqué de presse "Le Soir se lève")...

La cohérence : une politique éditoriale peu pratiquée !


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité