Accueil > Actualité du monde publicitaire > Le JEP et les tics publicitaires

COMMUNIQUE DE PRESSE, 10 octobre 2007

Le JEP et les tics publicitaires

mercredi 10 octobre 2007

Il y a un an, le Jury d’Ethique Publicitaire et le Conseil de la Publicité imposaient à tous le slogan « la publicité fait partie de la vie », ce qui peut éventuellement être considéré comme vrai si l’on estime que la peste ou le cancer sont des maux vitaux.
Il faut croire que les cibles de cette publicité commerciale n’ont pas été convaincues par cette approche. JEP et Conseil de la Publicité récidivent en jouant cette fois la carte de l’éthique. Tics en effet, qui consistent à matraquer les citoyens de slogans qui assurent que l’industrie publicitaire s’apprête à devenir responsable (le 4x4 c’est la liberté), honnête (notre poudre à lessiver lave plus blanc que blanc) et éthique (et tac). Cela justifierait que les autorités publiques accordent un blanc-seing tout particulier à cette industrie spécialisée dans la manipulation.

La Libre Belgique [1] nous apprend qu’avec cette nouvelle campagne de publicité pour l’industrie publicitaire, le Conseil de la Publicité fait « Le pari [...] que plus le JEP sera connu, plus on fera appel à lui, et moins d’autres acteurs « de la société civile » seront tentés de légiférer en la matière ».
Pour une fois, le Conseil de la Publicité fait preuve de transparence : il s’agit de faire taire « la société civile » et de capter les plaintes des consommateurs dans cette institution Juge Et Partie [2]. Pesons nos mots : les tics publicitaires, un danger public.

Dans l’article précité, le secteur publicitaire se dit ouvert à la critique. On voudrait le croire et l’on se forgera une opinion sur la capacité de ces professionnels à réagir sur le point suivant : de nombreux sondages indiquent qu’une vaste majorité de personnes se sent agressée par la publicité commerciale et estime qu’il y a trop de ce type de publicité.
La responsabilité et l’éthique démocratique invitent donc à diminuer franchement la quantité de pub. Il y a là une question de respect de la liberté individuelle : quel principe éthique peut justifier le fait que la publicité impose à tous des messages commerciaux privés, y compris dans l’espace public, alors que ces messages ne sont pas sollicités et qu’ils suscitent au contraire une révulsion croissante ?

Mais que fait le JEP ?

Notes

[1« Pourquoi le JEP ? », La Libre en ligne, 08/10/2007, accessible à l’adresse : http://www.lalibre.be/article.phtml....

[2Le JEP « a été créé en 1974 par le Conseil de la Publicité, asbl qui groupe les associations représentatives des annonceurs, des agences de communication et des media et dont l’objectif est de promouvoir la publicité, facteur d’expansion économique et sociale. », extrait de www.jep.be


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité