Accueil > Nouvelles > La pub est-elle « écocompatible » ?

-= Voir en ligne : Liaisons dangereuses pour la planète - Imagine magazine n°62 =-

Dossier du magazine Imagine

La pub est-elle « écocompatible » ?

lundi 6 août 2007

Le magazine Imagine consacre un dossier à la pub et au greenwashing dans son numéro de juillet & août 2007. Plusieurs pub, mobilisant des arguments "verts", y sont décortiquées dans quelques belles pages...

Edito :
Pub & environnement
Liaisons dangereuses pour la planète

« Al Gore himself était à Cannes, ce 22 juin, au Festival international de la publicité. Sa « mission » ? Sensibiliser les publicitaires du monde entier aux enjeux écologiques. Mais, alors que la « maison Terre » est en feu, peut-on continuer de parier sur la seule autorégulation d’un secteur qui, par essence, manipule le réel et nous pousse à surconsommer ?

Après l’image de la femme, les publicitaires se sont largement emparés de celle de la nature. Et, tout récemment, d’un volet particulier de la crise environnementale globale : le réchauffement climatique. Le reflet publicitaire, en somme, d’une prise de conscience sociétale alimentée ces derniers mois par le rapport Stern (qui a chiffré le coût de l’inaction sur la question climatique), le film d’Al Gore, les trois nouveaux rapports du GIEC et, bien sûr, le travail de fond réalisé depuis des années par les associations environnementales. »

« On nous inflige des désirs qui nous affligent... »

« La pub représenterait aujourd’hui 2% du produit mondial brut. Pas de quoi s’émouvoir ? Erreur ! Annuellement, le budget publicitaire mondial atteint plusieurs centaines de milliards de dollars, soit un montant proche de celui de l’armement. En termes idéologiques, le poids de la pub est infiniment plus important encore : ce secteur est en effet le grand prêtre du culte du veau d’or. C’est lui, en effet, qui pousse les consommateurs à surconsommer. Et qui accrédite la surexploitation des ressources terrestres en système « accepté par tous ». Car critiquer la pub, c’est prendre le risque de passer pour ringard. La presse parle peu de la pub, si ce n’est de manière complice, histoire de faire mousser telle campagne sortant un peu de l’ordinaire. La presse n’interroge pas les dérives du système. C’est normal, presse et pub sont comme cul et chemise. »

Lire la totalité de l’article sur le site d’Imagine.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité