Accueil > Dossiers > Affichage urbain et publicité extérieure > Saint-Gilles Sans Pub ! : 500 signatures transmises à la Commune.

Saint-Gilles Sans Pub ! : 500 signatures transmises à la Commune.

mercredi 11 juillet 2007

La liste des 500 premiers signataires de la pétition Saint-Gilles Sans Pub ! a été envoyée le 10 juillet au Collège échevinal de Saint-Gilles, en préparation de sa prochaine réunion.

Vous trouverez ci-dessous le courrier accompagnant.

PDF - 79.9 ko
Pétition St-Gilles Sans Pub !

Merci de diffuser la pétition autour de vous, au format électronique et/ou au format papier (à télécharger ci-contre).


Respire ASBL
Rue Bruyère Saint-Jean, 49
1410 Waterloo
Contact :
...

Saint-Gilles, le 10 juillet 2007,

Monsieur le Bourgmestre empêché,
Madame le Bourgmestre f.f.,
Madame l’échevine,
Monsieur l’échevin,

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-joint la liste des 500 premiers signataires de la pétition en ligne « Saint-Gilles Sans Pub ! » lancée par l’asbl Respire le 3 juillet 2007, dont le texte est le suivant :

« Les signataires de cette pétition s’opposent au projet d’implantation d’un panneau publicitaire de 30 m2 culminant à 10 mètres de haut, en face de la gare du midi, au croisement de l’Avenue Fonsny et de la rue de Russie (Bruxelles, Saint-Gilles).

Nous nous opposons à ce projet particulièrement envahissant, dont l’installation enlaidirait fortement cet îlot du quartier du midi déjà profondément défiguré par plus de 15 ans de démolition et d’interdiction de rénover.

Ce projet contrevient d’ailleurs à l’esprit du RRU (Règlement Régional d’Urbanisme) visant à préserver et améliorer la qualité et l’harmonie urbanistique de Bruxelles.

L’Avenue Fonsny comprend déjà de nombreuses installations publicitaires, dont 9 dispositifs publicitaires à proximité immédiate de ce nouveau projet.

Les publicités nous agressent à chaque coin de rue par leurs messages non-sollicités. Il est urgent de fixer une limite stricte et claire à ce type de pollution visuelle et cognitive. Nous ne voulons pas de publicité commerciale dans nos rues.

Les signataires de cette pétition demandent aux autorités Communales de Saint-Gilles de ne pas autoriser l’implantation de ce panneau géant, de n’autoriser aucun dispositif publicitaire supplémentaire aux alentours de la gare du midi et de prendre les mesures qui s’imposent pour réduire fortement la place de la publicité commerciale dans les rues de Saint-Gilles. »

Ces signatures ont été collectées via le site Internet : http://petitions.agora.eu.org/stgil... où vous pouvez également consulter les nombreux commentaires des signataires. Une liste au format papier, complétée et détaillée [1], vous sera adressée ultérieurement.

Cette pétition a été initiée suite à deux demandes de l’asbl Respire aux autorités communales Saint-Gilloises.

A la fin de l’année 2005, Respire lançait une pétition contre le projet d’implantation d’un panneau publicitaire de 8m2 à Saint-Gilles [ Voir Non au panneau déroulant de 8m2 ! ]. Cette première pétition qui reçut 744 signatures vous fut remise le 11 janvier 2006.
Le panneau incriminé ne fut finalement pas installé, mais Belgoposter S.A. (groupe J.C. Decaux) obtenait l’autorisation de disposer 9 installations publicitaires de marque J.C. Decaux en face de la gare du midi (dans le bas de Saint Gilles), sur "l’îlot C", en "travaux" depuis de nombreuses années.

Le permis d’urbanisme délivré par la Commune prévoyait que ces 9 dispositifs publicitaires soient apposés à une palissade de chantier, la palissade constituant une contrepartie à la pollution publicitaire. Cette palissade n’a jamais respecté les caractéristiques prévues par le permis d’urbanisme. Depuis quelques temps, une grande partie en avait même totalement disparue et était remplacée par un grillage qui ne permettait pas d’assurer la sécurité du chantier (incendies, tentatives d’effractions dans les habitations restantes).
L’échange "pub contre palissade" perdait donc tout son sens, pour autant qu’il n’en ait jamais eu. Respire vous a donc écrit le 25 juin dernier [Voir Lettre aux autorités communales de Saint-Gilles au sujet des dispositifs publicitaires du quartier midi (îlot C). ], demandant aux autorités communales de remédier à cette situation déplorable autant que dangereuse.

Nous avons pu observer le début de la remise en place de la palissade mais constatons avec surprise que les travaux de clôture se sont arrêtés avant achèvement, laissant toujours apparaître des saillies permettant d’entrer sur le chantier. La sécurité des passants et des habitants de l’îlot C n’est donc toujours pas assurée, la palissade n’est toujours pas complètement installée, alors que des panneaux supplémentaires ont été placés Avenue Fonsny - doit-on le souligner, l’envahissement publicitaire est vécu comme une souillure et une agression par de nombreux habitants et passants.

Comme vous le savez également, une demande de permis d’urbanisme a été introduite par la société Belgoposter S.A. (groupe J.C. Decaux) pour installer un panneau J.C. Decaux géant de 30 m2 culminant à 10 mètres de hauteur, au coin de l’îlot D, à quelques pas des 9 panneaux publicitaires précités.
La demande a été introduite de telle façon que la procédure est très courte (45 jours) et que la consultation de la population n’est pas requise. Etant donné la situation observée dans le quartier dit « du midi », la mobilisation citoyenne connue, l’aversion publique avérée de l’envahissement publicitaire et les principes démocratiques de base parmi lesquels celui de concertation, l’acceptation de cette demande par la Commune nous paraîtrait extrêmement problématique.

Nous tenons par ailleurs à souligner à nouveau que la nocivité des panneaux publicitaires a été plus que suggérée par le Conseil Communal de Saint-Gilles lui-même, qui motivait le refus du permis d’urbanisme 2000-65 à la même entreprise Belgoposter SA en déclarant : « ... la pose de panneaux publicitaire ne participerait pas à l’amélioration de l’aspect esthétique du quartier, ni à son animation et tendrait même à recréer la situation initiale dans le quartier qui était surexploité au niveau de la pose de panneaux publicitaire  ».
Cette analyse du Conseil Communal est plus que jamais d’actualité.

Considérant le débordement publicitaire observé aux alentours de la gare du midi, et vu le manque de volonté actuel des autorités communales de Saint-Gilles de freiner ce débordement nuisible, Respire a lancé la pétition « Saint-Gilles Sans Pub ! » - demandant de refuser de l’installation du panneau publicitaire géant, demandant de n’autoriser aucun placement de publicité supplémentaire aux alentours de la garde du Midi et demandant une forte réduction de la place de la publicité commerciale dans les rues de Saint-Gilles.

Dans l’attente de vous lire et restant à votre disposition, nous vous prions Monsieur le Bourgmestre empêché, Madame le Bourgmestre f.f., Madame l’échevine, Monsieur l’échevin, d’agréer l’expression de nos salutations distinguées.

Pour l’asbl Respire,
Le Président

Notes

[1Seront transmis à la Commune : le nom, le prénom, le code postal (ou le pays lorsqu’il ne s’agit pas de la Belgique) et le message des signataires.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité