Accueil > Nos actions > Le MR prend violemment position contre l’interdiction de la publicité pour (...)

Le MR prend violemment position contre l’interdiction de la publicité pour les voitures et les voyages en avion.

lundi 21 mai 2007

Dans un communiqué de presse du lundi 15 mai 2007, le MR déclare être d’accord sur le principe du pacte écologique belge, mais en refuse certaines mesures. Parmi les mesures refusées, sans surprise, Didier Reynders s’élève contre l’interdiction de la publicité pour les transports les plus polluants. Nous rapportons ici quelques-uns des points de vue et nous concentrons sur l’interdiction de la publicité pour les transports polluants, qui fait l’objet de la pétition et de la proposition de loi portée par les associations qui soutiennent www.stoppubauto.be.

Ci-dessous :
1) Le point de vue du MR : "Le MR est d’accord sur le principe avec le Pacte écologique belge mais ne peut en cautionner toutes les mesures",
2) La réaction des organisations porteuses du pacte écologique belge : "Les associations porteuses s’étonnent des attaques du MR",
3) L’article de La Libre Belgique du 14 mai : "Accord de principe du MR",
4) L’article du journal Le Soir du 15 mai "Politique Les libéraux-réformateurs brisent le consensus des partis",
5) La réaction de Ecolo : "Pacte écologique : s’il a lu les rapports internationaux, le MR ne les a pas compris !"

1. Le point de vue du MR : Le MR est d’accord sur le principe avec le Pacte écologique belge mais ne peut en cautionner toutes les mesures

"Le chef des Réformateurs s’est aussi érigé contre les propositions de ceux qui voudraient faire assimiler la voiture et les voyages aériens à bas prix (low cost) à des produits dangereux comme le tabac en interdisant leur publicité ! « Alors qu’on continuerait à faire la promotion des voyages en avion en première classe ou en business ?, » a demandé Didier Reynders. "

2. La réaction des organisations porteuses du pacte écologique belge : Les associations porteuses s’étonnent des attaques du MR (extraits) :

"Dans un communiqué de presse diffusé ce lundi, le MR s’est dit « d’accord avec le principe d’un Pacte écologique et sur ses objectifs » mais « s’oppose à certaines mesures qu’Inter-Environnment Wallonie propose d’y inclure ». Pour argumenter son opposition, le mouvement réformateur parle d’ « obscurantisme », « de raisons idéologiques » et d’un travail relevant « plus du fantasme que de la réflexion de fond ».

Les organisations porteuses du Pacte écologique belge [1] s’étonnent de la violence de ces attaques qui semblent traduire une incapacité à mesurer l’importance des enjeux véhiculés par la problématique du réchauffement global.

(...)

Sans présumer du discours que ce parti tiendra lors du « Grand oral » du Pacte écologique programmé le jeudi 24 mai, la diatribe du MR donne à penser qu’il n’a pas compris les bouleversements en cours et continue à développer son analyse autour de paradigmes dépassés. Car effectivement, si le mythe de la croissance infinie ne peut être contesté, si nos modes de production et de consommation ne peuvent être renégociés, le Pacte écologique est dangereusement révolutionnnaire. Mais le temps n’est plus à ce genre d’analyse ; l’urgence écologique exige des mesures fortes et radicales. Elles passeront par la recherche et le développement de nouvelles technologiques respectueuses de l’environnement mais aussi par une adaptation de nos comportements aux limites de la Planète. Ne pas accepter aujourd’hui ce constat, c’est se préparer des lendemains qui déchantent..."

3. La Libre, 14 mai 2007 - "Accord de principe du MR
"
 :

JPEG - 7.2 ko
Photo : La Libre Belgique

"Il n’est pas question pour le MR d’augmenter la taxe sur le diesel, d’interdire toute publicité sur les voitures et les voyages en avion "low cost" ou d’interdire tous les OGM, a indiqué lundi le président du Mouvement réformateur, Didier Reynders.

Il a rappelé les 220 mesures concernant l’environnement que compte le programme électoral du MR et a précisé qu’il répondra à l’invitation lancée aux partis politiques par Inter-Environnement Wallonie pour le 24 mai. Toutefois, si le Mouvement est d’accord sur le principe d’un pacte écologique, il ne l’est pas sur les mesures proposées par l’organisation.

"Pour nous il n’est pas question d’augmenter la taxe sur le diesel, un carburant utilisé principalement par les transporteurs routiers. Nous préférons privilégier les filtres à particules et organiser un contrôle plus strict des véhicules", a commenté le président. Le MR prône aussi une modulation de la taxe de circulation en fonction des émissions de CO2. "Nous n’acceptons pas non plus qu’on assimile la voiture et les voyages low cost à un produit dangereux comme le tabac et qu’on interdise la publicité pour les voyages à bas prix alors qu’on pourrait continuer à en faire pour des voyages en avion coûteux en première classe", a ajouté le président."

4. Le Soir du 15 mai 2007 - "Les libéraux-réformateurs brisent le consensus des partis" :

"Politique. Les libéraux-réformateurs brisent le consensus des partis
Les bleus en vert sans excès
Le MR ne signera pas le « pacte écologique » dans sa version actuelle. Et attaque : gare aux « obscurantismes »...

(...)

Pour le président du MR, c’est « non » à l’augmentation des accises sur le diesel, « non » à l’interdiction de la publicité sur les voitures et les voyages en avion « low cost » (bas tarifs), « non » à l’interdiction de tous les OGM...
Taxer le diesel pour réduire l’émission de gaz CO2 ? Le MR préfère encourager le développement des filtres à particules, et rappelle que l’on pénaliserait le carburant utilisé par... les transporteurs routiers. «  Quel parti osera revendiquer une telle mesure, avec les conséquences sociales que cela aurait ? ».
Interdire la pub sur les automobiles et les voyages en avion à bas tarifs ? « On les assimilerait à un produit dangereux comme le tabac... Pas sérieux. En plus, les voyages en avion les plus coûteux, de première classe, seraient épargnés. Impensable ! »
Haro sur les OGM ? « Il faut agir avec discernement, il y a différents types de cultures, l’expertise de scientifiques, quant à la recherche, nous souhaitons au contraire que l’on y investisse massivement, ce qui est très important notamment pour la faculté de Gembloux... » _ Idem pour l’énergie nucléaire : d’accord pour en sortir, mais pas question de garrotter la recherche.
Entourant Didier Reynders, Christine Defraigne (pour le Sénat), Daniel Bacquelaine (Chambre), Richard Miller (parlement wallon), Jacques Simonet (Bruxelles) et Sabine Laruelle (ministre de l’Agriculture), ont élargi le propos, et renchéri. (...)".

5. Réaction de Ecolo : "Pacte écologique : s’il a lu les rapports internationaux, le MR ne les a pas compris !"

"Au cours d’une conférence de presse tenue ce jour, il apparaît que le MR découvre à 29 jours du scrutin l’ampleur des mesures concrètes à prendre pour enfin passer du baratin de précampagne à des actes écologiques efficaces...

Entre autres déclarations fracassantes, les libéraux se déclarent résolument hostiles à l’idée de freiner la croissance inconsidérée que connaît le secteur des transports !

Faut-il rappeler que, à l’instar d’Ecolo, tous les scientifiques et experts internationaux s’accordent à placer parmi les enjeux prioritaires la réduction du volume de transports par la route et par les airs ? En Belgique, ce secteur représente 20% des émissions de CO2, un chiffre en constante augmentation ! Même l’ultralibérale OCDE rappelait dans un récent rapport combien il est indispensable que la Belgique pose des choix volontaristes permettant de réduire la part de la voiture au profit du rail, allant jusqu’à prôner une fiscalité dissuasive pour réorienter les choix de consommation.

Si tant est que le MR a entendu les experts et lu leurs rapports, il est clair qu’il refuse de les comprendre ! Une fois placés devant des choix décisionnels concrets, les libéraux restent fidèles à la devise : « va pour les discours, pas pour les actes !  ». Une attitude peu responsable laissant croire qu’il existerait une recette miracle permettant de tout changer... sans que rien ne change.

Pour ce qui le concerne, Ecolo remettra demain aux porteurs du pacte écologique sa réponse aux 36 propositions et se réjouit d’en débattre, notamment avec le MR, lors de la rencontre prévue le 24 mai prochain."

Notes

[1Les Amis de la Terre, l’APEREe, La Fondation Nicolas Hulot Belgique, Free, Greenpeace, Groupe One, Inter-Environnement Bruxelles, Inter-Environnement Wallonie, Natagora, le WWF.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité