Accueil > Nouvelles > Publicité et développement durable - Enquête Delphi du CRIOC

Publicité et développement durable - Enquête Delphi du CRIOC

mise à jour 22 février 2007 : brochure de présentation et version complète de l’étude.

mercredi 21 février 2007

Mise à jour 22/02/07 :

Communiqué de presse du CRIOC : "Publicité, marketing et développement durable : des alliances sont-elles possibles ?"

Une brochure de présentation (.pdf) est désormais accessible sur le site du CRIOC, de même que la version complète de l’étude DELPHI (.pdf)


Etude réalisée avec le soutien de la Secrétaire d’Etat au Développement durable

Extraits :

Pourquoi une enquête sur la publicité et le DD ?

- Modes de production et de consommation non soutenables
- Or, ces modes de consommation sont influencés par la publicité
- « Consensus » sur le constat mais pas sur les mesures à prendre
- Deux discours en présence, diamétralement opposés
- Matière complexe impliquant de nombreux niveaux de compétences
- Tentatives de dialogue au CFDD mais pas de possibilité d’avis

Delphi : Objectifs

- Contribuer au débat sur le rôle et l’encadrement de la publicité dans un contexte de développement durable
- Identifier les opinions en présence, dans toute leur diversité, ainsi que les arguments qui les soutiennent
- Mettre en évidence les points de convergence et de divergence des différents acteurs par rapport à différentes propositions concernant l’encadrement de la publicité
- Rechercher les propositions de mesures pour lesquelles il existe une convergence des opinions.

Delphi : Méthodologie

- Interrogation d’« experts » en plusieurs rounds
- 1er round : expression des opinions par rapport à une série de propositions
- 2e round et suivants : confrontation aux opinions des autres, modification ou confirmation des opinions
- Anonymat garanti
- Enquête en deux rounds, automne 2006

Participation (1)

- 137 personnes contactées : agences de publicité, régies publicitaires, annonceurs, fédérations professionnelles, organes de régulation, chercheurs travaillant pour des institutions publiques, des universités ou des bureaux d’étude, journalistes, syndicats, organisations de consommateurs, organisations de protection de l’environnement et autres organismes de pression.
- Au total 63 personnes ont envoyé un avis
- Taux de participation : 45,6 %

Présentation des résultats

- Questionnaire : 17 constats et 22 propositions de mesures
- Résultats présentés sous forme d’un graphique et synthèse des commentaires + commentaires in extenso en annexe
- Chaque groupe, peu importe le nombre de participants, est représenté par une « barre » de même longueur.


A titre d’exemple, voyez ci-dessous deux résultats très intéressants que cette étude a permis d’obtenir :

Question 23. "Il faudrait prendre des mesures pour limiter globalement la pression publicitaire".

Question 24. "Toute personne devrait pouvoir choisir d’être soumise aux impacts publicitaires".


Question subsidiaire (de Respire) : Les annonceurs semblent d’accord / plus ou moins d’accord pour dire que "toute personne devrait pouvoir choisir d’être soumise aux impacts publicitaires", mais sont dans le même temps franchement opposés à la mise en oeuvre de contraintes légales fortes. La solution serait donc que les annonceurs décident volontairement de ne pas infliger de publicité commerciale à ceux qui n’en veulent pas, et - à titre d’exemple - qu’ils ne participent donc à aucune campagne publicitaire dans l’espace public.

Est-ce vraiment réaliste ? Soyons sérieux : une législation ferme, claire, au service du bien commun et du respect de la liberté individuelle et collective est un outil indispensable pour garantir les droits des personnes.


Voyez l’étude présentée par Catherine Rousseau et en ligne sur le site de Eco-conso.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité