Accueil > Dossiers > Voitures et transports polluants > Action contre la pub pour les voitures dans plusieurs villes (...)

Action contre la pub pour les voitures dans plusieurs villes belges

mardi 23 janvier 2018

En 2007, Respire initiait la campagne "StopPubAuto", pour interdire la publicité pour les transports polluants. Nous disions alors :

Descendre de voiture et préférer les transports doux ; favoriser le rail plutôt que l’avion : ces solutions sont proposées depuis de nombreuses années, sans que l’on observe de changement significatif dans la bonne direction. Pire, ce sont les modes de transports les plus polluants qui sont le plus activement mis en avant, notamment par la publicité. En 2006, plus de 200 millions d’euros ont ainsi été investis en Belgique dans la publicité pour les transports fossiles. Cette aberration dangereuse doit être stoppée ! Une pétition, accompagnée d’une proposition de loi soutenue par un collectif d’associations (www.stoppubauto.be), demande l’arrêt de ce type de publicité pour des produits et services devenus dangereux. Cette revendication se retrouve par ailleurs dans le « Pacte écologique belge » [3] qui appelle à la mise en place d’une régulation de la publicité incitant à des comportements responsables de dommages environnementaux.

La pétition compta environ 5.000 signatures.
En appui de cette campagne, nous avions développé une proposition de Loi. Celle-ci fut reprise par l’ex-depute PS Jean Cornil, qui la scinda en deux propositions, et les déposa à la Chambre. Selon nous, ces deux propositions n’allaient pas assez loin, nous nous en sommes expliqué lors d’une audition à la Chambre, après celle de l’ami Pierre Courbe, d’IEW.

Quoi que ces deux propositions de loi ne visaient pas à interdire complètement la pub pour les transports fossils mais à la limiter, elles n’étaient, comme on peut se l’imaginer, pas du tout du goût du lobby automobile et du lobby publicitaire.
C’est donc Paul Magnette, ancien Ministre de l’environnement, PS, qui les fit retirer purement et simplement de l’ordre du jour.
Ne cherchez pas l’erreur, il n’y en a pas. Les partis politiques sont les relais, souvent serviles, de l’industrie. Les hommes libres, comme Jean Cornil, font un travail essentiel, mais les institutions sont plus fortes que les individus.

Que tirer de ces expériences passées ? Que les solutions sont à chercher du côté des gens, organisés en collectifs. Qu’il faut des relais dans les partis politiques, qu’ils existent et que des personnalités admirables y réalisent un travail de fourmi essentiel, mais que les partis politiques, in fine, ne défendent pas tant le bien commun que les intérêts privés. Que sans pression venue d’en bas, il est vain d’espérer que la situation s’améliore. Et que pour que la pression vienne d’en bas, il faut des collectifs de gens, organisés.

Dernièrement, des collectifs antipub ont realisé une belle action sur le pub automobile. Bravo à eux !

Face à la pieuvre publicitaire, il est essentiel de continuer à sensibiliser et agir.
Interdire la publicité pour le tabac a pris plus de trente ans.
Interdire la pub pour les transports polluants ne prendra sans doute pas moins.
Il est donc important de continuer, et cette action est hautement bienvenue.

Voyez ici la video et l’argumentaire du collectif qui a réalisé cette action.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité