Accueil > Présentation > Pourquoi nous opposons-nous à la publicité ?

Pourquoi nous opposons-nous à la publicité ?

mardi 8 novembre 2005

Où que l’on aille, et même en restant chez soi, on est envahi par la publicité. Cette publicité, pourtant, personne n’a demandé à y être exposé. Elle est imposée de fait.

Et ces messages non sollicités sont de plus en plus nombreux. Pourtant, il n’y a jamais eu de débat public de fond sur le bien-fondé de l’omniprésence de la pub. Nous, l’asbl Respire, pensons qu’il est urgent d’ouvrir le débat pour les raisons suivantes.

    • Comme nous l’avons dit, la publicité est un message commercial non sollicité, tout comme le spam (ou pourriel) qui, lui, a été reconnu illégal. La fréquence d’un même message publicitaire dans notre environnement quotidien l’assimile à un véritable matraquage.
    • La publicité n’est pas tenue de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité. Ainsi, elle ne se prive pas de multiples omissions volontaires ou de sous-entendus aussi mensongers que manipulateurs.
    • La pub nous promet le bonheur si on achète ce qu’elle promeut. Bien au contraire, elle frustre chacun d’entre nous en créant une norme idéale, un stéréotype qu’il est de fait impossible de rejoindre pour la majorité de la population : jeune, beau (selon des critères mannequins), riche, le plus souvent blanc, en bonne santé, entouré de biens etc. Ceux qui ne répondent pas à ces critères sont considérés comme des moins-que-rien. Par ailleurs elle dévoie avec cynisme des valeurs importantes pour notre société en prônant l’égocentrisme, le sexisme etc.
    • La publicité délivre un message à sens unique. Le citoyen n’a pas un droit de réponse de même ampleur que le message publicitaire, et voudrait-il se l’offrir sur ses fonds propres qu’il en serait incapable. La pub est donc un déni de démocratie.
    • En prônant la surconsommation, la publicité participe au premier plan au surendettement et à toutes les situations dramatiques que celui-ci engendre.
    • Et, surtout, la publicité promeut un mode de vie qui n’est pas viable. Si tous les gens sur Terre consommaient comme les Belges, nous aurions besoin de 3,1 planètes ! Et la publicité nous pousse à consommer encore plus, toujours plus... Il est urgent de se mettre à consommer de manière plus raisonnable et plus responsable. Mais il est impossible d’appeler à une consommation responsable si, à côté et avec toute sa force de frappe, la publicité incite à faire l’inverse !

La pub a représenté en Belgique 2,863 milliards d’euro (2 863 000 000 €) [1] pour l’année 2006 pour les médias de masse (Radio, TV, cinéma, presse, affichage). Et ce sont les consommateurs qui l’ont financée à raison de 640 € par ménage [2] ! Est-il normal que nous payions plus de 1% du PIB pour une activité aussi malsaine ? Cet argent serait certainement plus utile à l’éducation, à l’aide aux plus démunis ou à la lutte contre la pollution !

Pour un monde plus humain, plus serein et viable, nous demandons donc l’interdiction dans l’espace public de la dangereuse propagande qu’est la publicité commerciale.

Notes

[1La Libre, 9 février 2007.

[2Informations mises à jour le 15 février 2006. Le nombre de ménages a été extrapolé à 4,475 millions au départ du nombre de ménages en 2003, 2004 et 2005. En 2004, les dépenses publicitaires étaient de 2,4 milliards d’euro, soit 545 € par ménage.


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité