Accueil > Documents > Décroissance de la consommation > Pic du pétrole et du gaz > Pic du pétrole : entretien avec Robert Hirsch en deux parties

‘Peak Oil’ : le ministre de l’énergie de Jimmy Carter sonne l’alarme - Le Monde 15 septembre 2010

Pic du pétrole : entretien avec Robert Hirsch en deux parties

Entretien avec Robert Hirsch en deux parties - oilman - Le Monde

mardi 28 septembre 2010

‘Peak Oil’ : le ministre de l’énergie de Jimmy Carter sonne l’alarme

Entretien avec Robert L. Hirsch (1/2)

Robert Hirsch occupe une place à part dans l’évolution du débat sur le ‘peak oil’. En 2005, il fut l’auteur principal du premier rapport pessimiste officiel jamais publié par l’administration d’un gouvernement (présentation sur Wikipedia).

Et pas n’importe quelle administration : le département de l’énergie du président Bush.

(...)

[oil man] Dans le livre que vous allez publier, vous cherchez à prouver que la production mondiale de carburants liquide risque de chuter très bientôt. D’après vous, d’ici combien de temps pourrions-nous avoir des problèmes ? Dans dix ans, dans moins de dix ans ?

Une chose d’abord : la base, c’est la production. La production mondiale de pétrole a longtemps progressé, puis elle a stoppé cette progression, et depuis le milieu de l’année 2004, elle fluctue. La production a atteint un ‘plateau’. De son côté la demande, elle, a connu un faible déclin, à cause de la récession économique.

Cette demande augmente à nouveau cette année. Elle est revenue à son niveau d’avant la crise de 2008.

Exact. La production de pétrole fluctue dans une bande de 4 ou 5 %. Ce n’est pas beaucoup. Je pense que la production mondiale de pétrole n’ira pas plus haut.

Quelle est votre hypothèse ?

La production va rester à l’intérieur de cette bande, et d’ici 2 à 5 ans, les extractions mondiales vont entrer en déclin.

(...)

En 2008, quand le baril valait plus de 130 dollars, il y a eu des manifestations de la faim dans plus de vingt pays du Tiers Monde. Est-ce que vous croyez que c’est ce qui risque de se produire à une bien plus grande échelle et pendant plusieurs années ?

Oui. Je suis physicien. Il y a un mot que j’aime, c’est la « non-linéarité ». Linéaire, c’est comme ça (il trace une ligne droite dans l’air.) Non-linéaire, c’est ça, ou ça, ou encore ça (Il se met à dessiner des lignes et des courbes qui vont dans toutes les directions), il y a tellement de choses qui interagissent.

Rentrer là-dedans et essayer de comprendre le problème que pose le peak oil avec un minimum de détails est, je pense, impossible, parce que c’est trop non-linéaire, parce que ceci va toucher cela, cela va toucher ceci, et ceci aura un impact sur les gens.

Et les gens peuvent se conduire de manière rationnelle, ou alors ils peuvent sortir dans les rues pour protester. Il pourrait y avoir un chaos politique ! Quand ça arrivera, et que la police va sortir et ensuite… Vous savez, des guerres pourraient avoir lieu. Là ça devient très vilain.

Peak Oil : “Une conspiration du silence” à Washington, selon Robert Hirsch

Entretien avec Robert L. Hirsch (2/2)

[oil man] - Que s’est-il passé après la publication du rapport sur le peak oil que vous avez écrit en 2005 pour le Département de l’énergie américain (DoE) ?

Les gens auxquels j’avais affaire ont dit : « Plus de recherches sur le peak oil, on n’en parle même plus. »

Ces gens étaient-ils haut placés dans la hiérarchie ?

Les gens avec lesquels je travaillais étaient des cadres du laboratoire de recherche. Ils recevaient leurs instructions des politiciens du DoE, à un haut niveau.

Après le rapport de 2005 et son complément de 2006, la direction du DoE a coupé tout soutien aux analyses sur le pic et le déclin de la production de pétrole. Les gens du National Energy Technology Laboratory étaient des gens bien, ils voyaient le problème, ils voyaient à quel point les conséquences seraient dures – vous savez, les dommages potentiels énormes – mais on leur a dit : « Plus de recherches, plus de discussions. »

Ça, c’était en 2006, sous l’administration Bush. Les choses ont-elles changé avec l’administration Obama ?

Rien n’a changé. J’ai des amis qui ne veulent tout simplement pas en parler aujourd’hui. Donc je suppose qu’ils reçoivent le même genre d’instructions.

(...)


Suivre la vie du site Articles | Suivre la vie du site breves | Contacts | Confidentialité